Avis
#49

Soyons courageux autrement

19 Juin 2017

 

Nous ne sommes pas les premiers à parler de courage managérial. C'est un sujet très important, et très discuté...

 

Pour beaucoup, le courage managérial est un courage... hum... comment dire.... viril! Il faut prendre des décisions rapides, dès la prise de poste. Sortir des crises relationnelles en faisant preuve de fermeté, éviter les blablas et les atermoiements. 

 

Pour nous, le courage n'est pas celui du lièvre mais celui de la tortue. A la prise de poste, nous conseillons à nos managers d'adopter un rythme lent, celui qui permet d'ajuster sa dynamique avant le passage à l'action.  Le courage de partir moins vite malgré les pressions du système, mais mieux et avec ses équipes. 

 

Le courage aussi de s'attaquer aux non-dits, qui sont par définition si faciles à oublier ou à nier mais qui grignotent le climat relationnel des équipes et provoquent tant de crises.

 

Le courage, non pas de s'enfuir du monde pour préserver son entourage en infantilisant comme "Captain Fantastic" mais de le confronter et d'accompagner ses enfants, comme ses équipes, dans le monde tel qu'il est.

 

Bonne lecture,

 

L'équipe Albus Conseil (merci à Julie, Kahina et Charles-Henri)

> Lire cet avis


Avis
#48

Respirons un bon coup !

09 Mai 2017

 

Ce ne sont pas (que) les informations récentes qui nous inspirent ce titre, mais aussi des observations nombreuses et répétées de la vie en entreprise. Tout cela manque d'air, terriblement. La relation managériale est étouffante, les managers sont jugés durement par leurs équipes, parfois à raison mais personne n'en sort gagnant. Les projets s'enchaînent, s'empilent, comme des sprints à répétition.

 

Mais qui pense à faire respirer la vie en entreprise ?  

 

En ces temps de surcharge généralisée, nous voulons défendre la vertu des temps faibles, le pragmatisme, la simplicité.

Et comme il serait parfaitement téléphoné de parler d'Emmanuel Macron, c'est Justin Trudeau et son management ouvert et optimiste que nous vous proposons d'étudier. A bon entendeur...

 

Bonne lecture !

 

L'équipe Albus Conseil

> Lire cet avis


Avis
#47

Restez intuitif !

10 Avril 2017

 

Janvier, ambitieux et plein de bonne volonté, vous vous êtes fixé de bonnes résolutions : faire plus de management participatif, anticiper (pour une fois !) avec une feuille de route des projets de l'année, bien organiser les rôles et responsabilités de chacun... 

Avril, vous constatez que sur certains points, vous n’avez pas encore franchi le pas ou pas assez vite... pourtant vous n'avez pas envie de renoncer.

 

Découvrez dans nos articles du mois, comment arrêter de procrastiner sur le participatif et comment utiliser le début des projets comme une opportunité pour engager vos équipes dans une dynamique positive.

Et surtout, faites comme Tintin et restez fidèle à vos intuitions quand elles vous disent de ne pas renoncer !

 

Bonne lecture !

 

L'équipe Albus Conseil (mention spéciale à Julie, Agathe et Patrick)

> Lire cet avis


Avis
#46

Baissez vos armes !

07 Mars 2017

 

Ce mois-ci dans notre newsletter, nous étudions ce qui empêche les managers de mettre en place une dynamique de progrès (et donc de changement) continue et efficace.

 

Côté équipe, on accepte souvent de changer quand ça va mal, quand on est "au pied du mur". Mais quand tout va bien, difficile de lancer des projets de changement. Et si on essayait de changer par envie et pas seulement par besoin ?

 

Côté manager, le frein n°1 est la boucle de validation. Appelée aussi micro-management ou surcontrôle, c'est une machine à tuer le rythme des actions, la motivation des acteurs et la responsabilité des équipes. Tout le monde s'en plaint mais personne n'agit vraiment contre. Et si on abandonnait purement et simplement le "Go / No Go" ?

 

 

Bonne lecture, 

 

Patrick Bois, Charles-Henri Colonna et l'équipe d'Albus Conseil (mention spéciale pour Amel et Mouna !)

 

> Lire cet avis


Avis
#45

Les faux-amis du management

13 Février 2017

 

Naturellement, on aimerait vous dire que le feedback positif est un acte simple du management et que le retard en réunion est un sujet sur lequel il faut être instransigeant. Sauf que nous avons là deux faux-amis du management.

 

Le feedback positif est un acte qui n'est pas du tout maîtrisé par bon nombre de managers, puisque presque tous les "managés" se plaignent du manque de reconnaissance. Nous essayerons de combattre les (mauvaises) raisons qui font que les managers font des feedbacks incomplets ou trop rares à leurs équipes.

 

Quant au retard en réunion, l'instransigeance est une réponse aussi logique qu'inefficace. Bien sûr, l'exemplarité et l'exigence peuvent servir, mais si nous retournions le problème, et si on donnait ENVIE aux participants d'arriver à l'heure ? C'est moins autoritaire peut-être, mais nous croyons surtout que c'est plus efficace !

 

Et pour finir avec de vrais amis, parlons de Friends ! Une série déjà ancienne mais que l'on peut revoir comme un exemple de projet parfait, avec des enseignements pour faciliter la motivation et la collaboration dans une équipe.  

 

> Lire cet avis


Avis
#44

Jouons un peu !

12 Janvier 2017

 

Avec le stress, la surcharge et la volonté de bien faire, on oublie parfois d'écouter ce que l'on comprend pourtant parfaitement dans nos vies personnelles : la puissance du jeu pour apprendre et réfléchir, l'importance de la liberté pour choisir de changer ou encore la nécessité de ménager son adversaire. Nous vous proposons de plonger dans vos bonnes pratiques personnelles pour les réinsérer dans vos modes de fonctionnement au travail.

 

En ce début d'année, nous vous souhaitons non seulement une bonne année 2017 mais aussi, à vous et vos équipes, de retrouver le plaisir de jouer en travaillant et de changer pour aller de l'avant !

 

Bonne lecture,

 

Patrick Bois, Charles-Henri Colonna et toute l'équipe Albus Conseil (mention spéciale pour Agathe !)

> Lire cet avis


Avis
#43

Vive le management !

13 Décembre 2016

Le fameux repas de famille pourrait cette année encore vous mener à rêver d'un emploi aux antipodes, sans chef ni objectifs ! Le vin aidant, votre oncle dénoncera alors les managers, "ces petits chefs", les objectifs aveugles, et les grilles d'évaluations absconses.

 

Alors, pour vous préparer à cette discussion, nous vous proposons ce mois-ci 2 relances qui pourraient faire leur effet :

=> Au contraire, le management est le meilleur métier du monde ! 

=> Non, juger aux résultats n'est pas plus juste.

 

et pour le dessert :

=> Avec vos grilles d'éval super précises, c'est aux parents du Petit Poucet que vous me faites penser !

> Lire cet avis


Avis
#42

A la recherche de l'Ambition perdue

08 Novembre 2016

 

L’époque n’est pas forcément porteuse pour parler d’optimisme, d’envie d’aller de l’avant et de croire dans le futur. Pourtant, nous voyons dans le contexte actuel mille raisons de retrouver les Ambitions perdues.

 

Les élections américaines, le Brexit, demain les élections présidentielles en France, tous ces moments choix se sont joués ou se joueront sur la capacité ou non à mobiliser autour d’une Ambition. Aux US, 40% d’abstention, Clinton n’a pas proposé de Vision et n’a pas mobilisé. Pour le Brexit, c’est le manque de vision de l’Europe qui est en cause, qui sait dire quelle est l’Ambition de l’Europe aujourd’hui ?

 

En France, en avril prochain ou dans nos entreprises, c’est la même chose, ce n’est pas le bon ou le mauvais projet qui gagnera mais celui qui saura mobiliser le plus de monde.

 

Pour inverser le cours des choses en entreprise, il est donc essentiel d’assumer à nouveau une Ambition forte. Il faut aussi arrêter de croire que ceux qui ne pensent pas naturellement comme vous, sont méchants, malveillants ou idiots. Essayez plutôt de comprendre les aspirations de chacun (y compris la tentation de se protéger) et d’y apporter une solution plus courageuse que le projet du repli sur soi et sur ses acquis. 

 

Bonne lecture !

 

Patrick Bois, Charles-Henri Colonna et l'équipe Albus Conseil

> Lire cet avis


Avis
#41

Exigeante Liberté

07 Octobre 2016

 

Si nous empruntons l'expression "d'Exigeante Liberté" à Lucie Aubrac, c'est pour apporter notre éclairage sur le débat omniprésent sur la Liberté au travail. Notamment pour combattre les idées trop caricaturales de part et d'autre : non la liberté au travail n'est pas un "tout ou rien" et non la liberté au travail n'est pas l'apologie du laxisme, bien au contraire. C'est un processus exigeant et qui doit être accompagné par le management (qui ne doit donc pas être supprimé, comme certains jusqu'au-boutistes le souhaitent...).

 

Cette même exigence nous anime quand il s'agit de donner du sens au changement. Tous ne cessent de répéter qu'il faut donner du sens, sans en comprendre toujours la portée et le prix : donner du sens, ce n'est pas que "vendre le changement" en faisant miroiter des bénéfices, c'est aussi avoir le courage d'exprimer la menace à laquelle il faut faire face, non pas pour faire peur mais pour donner toutes les clefs de compréhension aux équipes, et les emmener plus consciemment vers votre solution.

 

Tout est exigence : le management, la liberté, le changement... et pour que cette exigence ne nous empêche pas d'avancer, nous avons une solution : collaborer autour d'une histoire commune. C'est ce que nous apprend Yuval Noah Harari dans son livre passionnant Sapiens, une brève histoire de l’humanité (Albin Michel, 2015).

 

Bonne lecture !

 

Patrick Bois, Charles-Henri Colonna et toute l'équipe Albus Conseil

> Lire cet avis


Avis
#39

Dompter le cheval de Troie

05 Septembre 2016

 

Pour cette rentrée, nous vous proposons de faire tomber les masques. Les masques de la motivation d'abord : nous savons depuis longtemps que l'argent est rarement le premier levier chez les collaborateurs, pourtant le financier reste le premier outil managérial utilisé. Comment en sortir ? 

 

Comment faire tomber aussi les masques des résistances réflexes au changement, comme le besoin systématiquement exprimé de repréciser le "qui fait quoi"... demande légitime mais chronophage, frustrante et anti-agile. Quelques astuces à retrouver dans cet avis.

 

Et si pour dépasser les fausses motivations et les fausses conditions d'adhésion, nous allions prendre pour exemple le travail de Jacques Chirac, un politique une fois n'est pas coutume, qui a montré une conviction hors du commun pour rapprocher les cultures. A retrouver au Musée du quai Branly, près d'autres masques à (ne pas) faire tomber !

 

Bonne lecture

 

Patrick Bois, Charles-Henri Colonna et l'équipe Albus Conseil

> Lire cet avis


Avis
#38

Avis d'été, avis d'optimisme !

11 Juillet 2016

Avis d'été, avis d'optimisme !

 

Alors que les vacances se font désirer après une année bien chargée, nous vous invitons à commencer dès maintenant votre cure d'optimisme. C'est bon pour la santé, bon pour les équipes, bon pour les managers !

 

Prendre le temps de regarder le chemin parcouru et de se dire ce qui va bien, continuer à croire que tout le monde peut changer et être capable de trouver des astuces managériales partout, y compris dans le Monopoly, voilà vos devoirs de pré-vacances. 

 

Bonne lecture !

 

 

Charles-Henri Colonna, Patrick Bois et l'équipe Albus Conseil.

 

> Lire cet avis


Avis
#37

Les meilleurs ennemis

14 Juin 2016

« Qui se ressemble s’assemble… » ou alors « Les contraires s’attirent ! », en matière de couple on trouve toujours une raison pour justifier qu’on est faits pour être ensemble, qu’on est de toutes façons le duo gagnant. Pourquoi on ne fait pas pareil en entreprise ? Pourquoi on dit « lui il a les mêmes défauts que moi, on va pas arriver à s’entendre », ou bien « non mais lui je ne le comprends vraiment pas, c’est impossible de bosser ensemble » ? Résultat on reste tout seul dans son coin et on stagne.
 
Alors arrêtons ça, n’ayons plus peur de ce qui ne nous ressemble pas, privilégions la complémentarité pour gagner davantage en efficacité, en fluidité, et avoir de vrais résultats ! 
 
Du coup, faites de vos différences une force ; comme devraient le faire les managers opérationnels avec leur RH ; comme le font Sherlock et Watson.
Et inverser les tendances en arrêtant de considérer la vision court terme et la vision long terme comme des concurrents mais plutôt en les mariant habilement.
 
En lisant ces articles vous verrez comment vous pouvez gagner bien plus en construisant avec les différences plutôt qu'en les opposant systématiquement. 
 
Bonne lecture !
Patrick Bois, Charles-Henri Colonna et toute l'équipe d'ALBUS Conseil

> Lire cet avis


Avis
#36

Revisitons nos classiques !

09 Mai 2016

Sommes-nous victimes nous aussi des émissions culinaires qui cherchent en permanence à destructurer les plats traditionnels ? Peut-être, il faut admettre que parler de courbe du deuil (adpatée au changement) et de l'animation des groupes de travail, cela sent un peu le réchauffé...

 

Oui mais ces deux sujets sont centraux, d'abord parce que nous les retrouvons beaucoup (trop ?) dans les entreprises où nous intervenons, et ensuite parce qu'ils sont presque toujours insatisfaisants. Les changements sont brutaux, les groupes de travail sont une perte de temps.

Nous sommes persuadés du contraire : ces deux outils sont redoutablement efficaces si on les utilise différemment.

 

En rajoutant notamment un soupçon de liberté et une bonne cuillérée d'émotion, découvrez dans nos articles de ce mois-ci comment y redonner du goût !

 

Bonne lecture,

 

L'équipe Albus Conseil

> Lire cet avis


Avis
#35

La valse des lignes

07 Avril 2016

 

Aller chercher de la valeur au sein des équipes : tout le monde est d’accord ! Mais… quand il s'agit de passer du discours aux actes, ça devient parfois compliqué voire contre-intuitif, et pourtant il faut faire avec ! 

 

Pourquoi donner plus d'importance aux idées de personnes moins expérimentées ou tout simplement moins bonnes que vous ?
Pourquoi donner plus de place à des personnes qu’on aimerait plutôt bâillonner ?
Comment utiliser les cadres pour créer de la liberté ?
 
Autant de sujets que nous abordons dans nos articles pour s’aventurer plus loin que nos intuitions premières...
 
Bonne lecture ! 

> Lire cet avis


Avis
#34

A votre rythme

11 Mars 2016

 

A entendre les gens, il y a toujours mille raisons qui font que les choses ne peuvent pas être faites. On combat les fausses excuses mais il y a aussi, parfois, des raisons valables et ce sont elles les plus dangereuses. Oui c'est vrai que telle entreprise est très politique, et que telle autre a un rythme très lent... et ce n'est pas de la mauvaise volonté que de vouloir tout prendre en compte. Mais du coup on ne fait plus rien et on oublie notre capacité inouïe à s'adapter au-delà des vérités.

Et si on se simplifiait la vie en passant du raisonnement à la tactique? Et si, le plus important c'était de faire avancer les choses?

Trouver le bon rythme pour maintenir en haleine les équipes permet, même aux plus petites actions, du moment qu'elles sont bien pensées, de mobiliser !

 

Bonne lecture !

 

Patrick Bois, Charles-Henri Colonna et l'équipe Albus Conseil

 

> Lire cet avis


Avis
#33

Vous n'êtes pas en prison !

01 Février 2016

Parfois l'entreprise et le management ont vraiment des allures de prison, ou tout du moins de systèmes pré programmés dont on ne peut pas ou ne doit pas sortir.

La prison des habitudes et des conventions enferme les managers dans les murs des précédents leaders, à travers des actions et des rituels dont plus personne ne comprend l'utilité. Les tournées  terrain en sont l'un des meilleurs exemples... 

La prison de la classification enferme les gens dans des archétypes, des couleurs, des profils MBTI ou d'autres... Ainsi, peu  parmi nous auraient le don de la créativité... 

Ce mois-ci nous tentons de nous évader de ces 2 prisons imaginaires, en partie grâce à la magie de Mary Poppins ...

 

Patrick Bois, Charles-Henri Colonna et l'équipe d'ALBUS.

> Lire cet avis


Avis
#32

Résolution 2016 : oublier l'exemplarité

06 Janvier 2016

 

En 2016, nous continuons de partager avec vous nos opinions sur le management que nous espérons à la fois simples et décalées, à l'usage des managers qui se posent des questions tous les jours.

 

Pour démarrer l'année, nous réhabilitons la bonne résolution, même si la décider le 1er janvier nous semble factice. Par ailleurs, nous vous proposons de renoncer à promouvoir l'exemplarité, pourtant si consensuelle. Si elle part d'une idée vertueuse, elle devient parfois une valeur autocentrée, castratrice et prétentieuse.

 

Enfin, à l'attention des managers femmes, des managers qui managent les femmes, et de tous ceux qui s'intéressent au sujet, nous partageons notre belle découverte de l'automne !

 

Bonne lecture,

 

Patrick Bois, Charles-Henri Colonna et toute l'équipe d'Albus Conseil

> Lire cet avis


Avis
#31

Négocier pour donner du sens à ses erreurs

07 Décembre 2015

Pour clôturer cette année riche en événements, difficile de ne pas se demander comment donner du sens aux actions de nos équipes... Il faut revenir à la mobilisation simple, sur des réalisations concrètes, plutôt que sur des idéologies plus que vacillantes...

Et puis, soyons plus légers en évoquant les erreurs bêtes faciles à éviter, et bonnes résolutions idéales pour 2016.

Enfin, note d'espoir, nous appellerons André Dussolier à nos côtés pour nous rappeler qu'il est possible de retourner les situations désespérées.

 

Très bonnes fêtes à tous,

 

Bonne lecture

L'équipe Albus Conseil

> Lire cet avis


Avis
#30

Soignez le béaba

02 Novembre 2015

Bonjour à tous,

 

Ce mois-ci dans notre newsletter :

 

- Réussir en transversal : faire gagner les autres

 

- Ode au management épuré

 

 
Si nous vous disions qu'il est urgent de simplifier le fonctionnement des entreprises pour laisser la place au bon sens des gens, nous ne vous apprendrions pas grand chose...
Et sur le management ? Cela semble moins évident quand on voit les tests, techniques et autres outils complexes de management qui apparaissent dans tous les coins.
 
Manager par le bon sens, c’est quoi ? C’est gérer des relations humaines avant tout en commençant par le béaba : formuler une vision, établir des relations, et partager les victoires avec le plus grand nombre. 
 
C’est simple et c’est le fondement, la base sur laquelle toute relation de management efficace doit se construire. Pourtant c’est difficile pour nombre d’entre nous parce que c’est humain, irrationnel et pas vraiment mesurable. Du coup on préfère le traduire en démarches outillées et analytiques, plus rassurantes mais qui déportent souvent l'action des vrais sujets. 
 
En parlant de fondement, vous savez sur quoi sont basés la plupart des scénarios hollywoodiens? Les blockbusters sont inspirés d’un livre écrit par Joseph Campbell dans les années 1950, « Le héros aux 1001 visages » qui est devenu la référence sur les mythes et le voyage du héros pour de nombreux scénaristes. Star Wars a même été écrit directement à partir de ce livre.
 
Bonne lecture,
 
Patrick Bois, Charles-Henri Colonna et l'équipe d'Albus Conseil

> Lire cet avis


Avis
#29

Puisez votre force dans l'imperfection

08 Octobre 2015

Bonjour,

 

Ce mois-ci, deux nouveaux articles dans notre newsletter :

 

=> De quand date votre dernier mea culpa ?

 

=> Laissez de la place aux marginaux

 

Posture managériale, évaluations de plus en plus complètes, perfomances et primes individuelles... Le monde de l'entreprise est devenu un élevage de champions, avec pedigree, regards scientifiques sur les savoir-être et les savoir-faire... 

 

Sauf que l'entreprise n'est pas une course de lévriers. L'entreprise est un univers complexe, sans vérité absolue ni solution universelle. Les défauts et les erreurs y sont quotidiennes. Forts de ces constats, nous avons corrigé notre vision d'un manager fort : ce n'est certainement pas celui qui montre le moins de faiblesses et qui fait le moins d'erreurs, c'est celui qui voit le mieux ses faiblesses et celles de ses équipes et qui avance malgré elles, voire grâce à elles. 

 

Et si la faiblesse et les erreurs étaient des éléments indispensables à une aventure humaine ?

 

Bonne lecture,

 

 

Patrick Bois, Charles-Henri Colonna et l'équipe ALBUS Conseil

> Lire cet avis


Avis
#28

Reprenons les rênes

08 Septembre 2015

 

Bonjour à tous,

 

Ce mois-ci dans notre newsletter, deux articles :

 

=> L'autorité, la grande oubliée du management

 

=> Halte au tout S.M.A.R.T. !

 

Si l'on en croît les citations sur le management qui fleurissent sur les réseaux sociaux, le manager doit être un leader consensuel, participatif, qui délègue beaucoup, choisit des indicateurs mesurables et reste toujours objectif.

 

Sans vouloir jouer les réactionnaires, nous trouvons que ce manager parfait est un manager bien tiède. D'ailleurs, quand on regarde la liste des managers qui ont marqué leur temps : Ford, Branson, Welch, Ghosn, Niel, Arnault, etc. Ils n'ont aucune des qualités citées !

 

Non pas qu'un manager ne doit pas être participatif, mais il doit aussi savoir faire preuve d'autorité pour diriger son équipe avec force et conviction. Or l'autorité, on n'en parle plus ou presque et de moins en moins de managers savent en faire preuve.

Et bien sûr que les indicateurs mesurables sont utiles, mais on commence à voir en entreprise certains managers qui pensent que ce qui n'est pas mesurable est inutile... Et l'audace ? Et l'exemplarité ? Et le plaisir ?

 

Nous avons tellement décrié le management d'hier, un management autoritariste et au "doigt mouillé", que nous avons mis en place l'extrême inverse. Alors reprenons la main sur notre management !

 

Bonne lecture !

 

Patrick Bois, Charles-Henri Colonna et l'équipe Albus Conseil

 

> Lire cet avis


Avis
#27

Traquons les faux-semblants !

09 Juillet 2015

 

Ce mois-ci dans votre newsletter, deux articles :

=> Un bon séminaire au vert est un séminaire incomplet

=> Les mots qui s’usent


Victimes que nous sommes du reporting et du court-terme, nous voulons toujours montrer à tout le monde que les choses progressent. Pour cela, on crée des écrans de fumées un peu partout pour se convaincre que l’on avance, que l’on est expert, que ce que l’on fait est utile.

 

"Le projet TITANE ? oui, nous avons processisé la roadmap et lors du kick-off meeting, nous avons établi le RACI et les drivers permettant d'enclencher les 354 premières mesures. Tous les participants étaient ravis du séminaire..."

 

C’est le mot savant pris pour désigner une chose toute simple ; c’est l’expression consensuelle qui a fait 300 fois le tour de l’open space qui ne veut plus rien dire mais préserve l’apparence de l’action ; c’est le séminaire terminé par un plan d’action géant que personne ne suivra ; c’est le discours technique et microscopique qui objectivement fait avancer, mais sur 0,5% du problème, et pas la meilleure partie.

Voilà l’été propice aux remises en questions, alors nous nous demanderons comment parler plus simplement pour être moins creux et comment faire en sorte que les séminaires au vert servent, enfin, à bousculer l'ordre établi.
 

Bonne lecture !
 

Patrick Bois, Charles-Henri Colonna et l'équipe Albus Conseil

> Lire cet avis


Avis
#26

Interdit de me gronder !

09 Juin 2015

 

Ce mois-ci dans votre newsletter :

 

=> Manager les basiques, un casse-tête pour les progressistes

=> Réhabilitons l’enfant en management

 

L’entreprise est un monde d’adultes et de parents. Son quotidien est un ensemble d’obligations : souris aux clients, porte la tenue réglementaire, tiens la rampe, n’oublie pas tes lunettes, attention à ton dos…

A peine a-t-on quelques récréations, on nous demande deux fois par an notre avis sur quelque chose : un brainstorming sur l’innovation et un teambuilding. Ça dure une heure et après, on repart au boulot, finies les bêtises.

 

Du coup, on essaye de faire l’école buissonnière, on dit qu’on est malade, ou alors on vient mais on se met près du radiateur et on attend que la journée se passe.

 

Et si, sans infantiliser les collaborateurs, on les faisait jouer davantage ? Et si on arrêtait d’être professoral, même avec les basiques du travail. Et si on s’amusait ?

 

Bonne lecture !

 

Patrick Bois, Charles-Henri Colonna et l'équipe Albus Conseil

> Lire cet avis


Avis
#25

Cultivons notre naïveté !

04 Mai 2015

 

Ce mois-ci dans l'avis d'Albus Conseil, deux articles :

 

Les gens peuvent-ils changer ? Et si oui, comment ?

 

La question comme arme centrale du manager

 

A entrendre certaines certitudes et certaines remarques en entreprise, les Hommes seraient des schtroumpfs ! Des traits de caractère uniques, totalement stables... "On ne peut pas changer pas les gens", entendons-nous souvent.

 

C'est peut-être vrai mais il est impensable pour nous d'accepter que l'individu ne change pas et ne peut pas changer... Et nous plaidons pour une offensive tous azimuts !

Nos armes ? De la naïveté et beaucoup, beaucoup de questions à aller chercher pour fissurer cette certitude et voir si on peut faire mieux avec ceux que l'on a.

 

Et si au final, les gens ne changent mais progressent malgré tout, on aura gagné quand même ! 

 

Bonne lecture !

 

Patrick Bois, Charles-Henri Colonna et l'équipe Albus Conseil

> Lire cet avis


Avis
#24

Think different

02 Avril 2015

 

Ce mois-ci :

 

La revanche d'Arthur : pourquoi le management ne doit pas se borner à s'entourer des plus forts pour avoir les meilleurs résultats.

 

Le bonheur au travail en pratique : après le documentaire d'Arte, comment développer le bonheur chez moi, même si je ne suis pas le grand patron.

 

 

Le manager a souvent été caricaturé par les artistes comme un exécutant soumis aux décisions prises par une éminence grise inconnue, c'est magistral dans The Office, série mythique (choisissez la version BBC). On le voit aussi dans le film Margin Call, dans la série The Wire avec l'organisation d'Avon Barksdale, ou de façon allégorique dans Star Wars avec l'Empereur presque invisible derrière Dark Vador.

 

C'est caricatural, mais comme dans toute caricature, il y a du vrai.

 

Quel que soit son niveau, le manager a un choix à faire : prendre le système comme il est et chercher à obtenir les plus belles victoires possibles et cela même si la cible et les moyens choisis sont contestables, ou s'engager dans une voie plus personnelle et obtenir des succès moins certains ou moins "vendeurs" mais plus fidèles à ses convictions : il sera alors Luke Skywalker, Josey Wales, etc.

Ou Arthur, un héros imparfait et parfois humilié, mais qui a fait de son projet la plus grande des aventures et de ses compagnons, parfois faibles au départ, des héros légendaires.

 

Bonne lecture !

 

Patrick Bois, Charles-Henri Colonna et l'équipe Albus Conseil

> Lire cet avis


Avis
#23

Sortons des rangs !

04 Mars 2015

 

Ce mois-ci, deux nouveaux articles dans la newsletter d'Albus Conseil (lien ci-dessous) :

 

> Pour être un leader, soyez irrationnel !

 

> Pour gagner du temps, tissez votre toile

 

 

L'irrationalité et la connexion des actions managériales sont des clefs indispensables pour gérer la complexité du monde professionnel d'aujourd'hui.

 

L'irrationalité comme incarnation de choix personnels dans un monde envahi de théories et de methodologies rationnelles qui standardisent le manager et le rendent inaudible pour ses équipes et pour ses clients.

La connexion des actions pour réussir à gagner du temps dans un monde où nous sommes tous surchargés, tellement surchargés que cela devient pour beaucoup une fatalité. Nous voyons pourtant des managers qui surnagent en faisant en sorte que chacune de leurs actions serve tous leurs objectifs, comme les fils d'une toile d'araignée.

 

Sur ces deux piliers, beaucoup de choses peuvent se construire et notamment une nouvelle relation managériale comme présentée dans l'excellent documentaire d'Arté intitulé "Le Bonheur au Travail" et que vous devez voir (lien disponible dans notre newsletter).

 

Bonne lecture !

 

Patrick Bois, Charles-Henri Colonna et l'équipe ALBUS Conseil

> Lire cet avis


Avis
#22

Lâchons prise !

02 Février 2015

 

Ce mois-ci, deux nouveaux avis dans la newsletter d'Albus Conseil (lien ci-dessous) :

 

> Après la marche du 11 janvier, mobilisation : mode d'emploi

 

> En finir avec les managers Papa ou Maman

 

En France, depuis des siècles, il est question d'Hommes providentiels, de grands leaders, de centralisation, d'autorité, de capacité à entraîner et de capitaine dans la tempête... Bref, on aime la hiérarchie.

En France, depuis des siècles, il est question de trublions, de caricaturistes, d'irrévérence, de pouvoir au peuple, d'appel de la rue, d'héritage révolutionnaire.... Bref, on aime la rébellion.

 

Sans refaire notre histoire et nos valeurs, nous militons après l'électrochoc Charlie Hebdo, pour une décentralisation en haut et une responsabilisation en bas, dans la société comme dans nos entreprises.

 

Bonne lecture !

 

Patrick Bois, Charles-Henri Colonna et l'équipe ALBUS Conseil

> Lire cet avis


Avis
#21

En 2015, enlevons les fausses barbes !

06 Janvier 2015

 

Bonne et heureuse année à tous !

 

Dans nos articles de ce mois-ci, portés par la perspective de la conférence sur le climat de Paris 2015 aux enjeux sans précédent, nous nous posons la question de changer vraiment. Sur l'écologie comme dans le management, cela nécessite de lutter contre les ennemis du changement : le consensus, l'engagement collectif et même la réorganisation qui ne sont souvent qu'illusions.

 

Et pour 2015 nous vous souhaitons, comme dans nos articles depuis 2 ans : moins de plans d'actions à rallonges et davantage d'ambitions qui n'auront plus peur d'être inatteignables, moins d'indicateurs à reporter et davantage d'émotionnel dans votre management, moins de chartes des valeurs et davantage d'histoires que vous donnerez à raconter à votre équipe... Et de l'optimisme, beaucoup d'optimisme !

 

Patrick Bois, Charles-Henri Colonna et l'équipe Albus Conseil

> Lire cet avis


Avis
#20

Se rapprocher

04 Décembre 2014

 

A l'heure où les peuples se séparent les uns des autres en Ecosse, Catalogne ou Ukraine... A l'heure où les beaux principes humanistes et les grandes citations envahissent le monde et les réseaux sociaux sans aucun effet... Il est bon de revenir à l'essentiel : la richesse, la performance et la valeur ajoutée se créent ensemble.

 

C'est ce que nous montre enfin l'Europe avec Philae, ce qu'elle devrait montrer aussi sur tout le reste en oubliant les égoïsmes nationaux (français en tête). C'est, de la même façon, ce qu'il faut retrouver dans les entreprises : une véritable collaboration humaine, faite de relationnel et non de process. Même la délégation produit aujourd'hui des dégâts sur le "faire ensemble".

 

Stephen Hawking a prédit il y a quelques jours que l'intelligence artificielle dépassera immanquablement celle des humains... Il aura malheureusement raison si nous oublions que notre force est située dans l'émotion et l'interaction.

 

Patrick Bois, Charles-Henri Colonna et l'équipe Albus Conseil

> Lire cet avis


Avis
#19

Faire tomber les barrières

04 Novembre 2014

 

L'humain est le champion des catégories créées pour se classer lui-même : CSP, origine, sexe, sexualité, tranche d'âge... Il catégorise aussi ses productions : pays industriel ou agricole ; cultures céréalières ou maraîchères ; industrie lourde ou de pointe. Le dogme est à la spécialisation.

 

La nature fait l'inverse, puisant sa force non pas d'une catégorie mais des liens qu'elle noue entre elles : diversité des espèces, équilibre des milieux, diversité des climats, etc.

 

Ce mois-ci, essayons de réconcilier plusieurs catégories que l'on oppose trop souvent dans l'entreprise : les juniors vs les seniors et les sièges vs les sites locaux.

 

Patrick BOIS et Charles-Henri COLONNA

> Lire cet avis


Avis
#18

Passons en pilotage manuel

07 Octobre 2014

 

Gagner du temps et ne pas se compliquer la vie, voilà les deux fantasmes du monde moderne.

 

Nobles quêtes bien sûr, mais aux effets parfois dévastateurs en entreprise :

 

- On veut faire plus vite, donc on ne prend plus le temps d'expliquer un monde qui est pourtant de moins en moins lisible. Et charge ensuite aux managers de terrain de vivre entre le marteau des décisions financiarisées d'en haut et l'enclume des réalités très concrètes d'en bas. Et si on prenait plus de temps pour s'assurer que tout le monde suive ?

 

- On veut faire plus facile, donc on standardise tout. Et nous transformons nos managers en pilotes automatiques, réglables et interchangeables.

 

Nous critiquons toujours l'esprit gaulois, utilisé pour décrire le comportement râleur et mal élevé des français. Et si, pour une fois, nous nous en inspirions pour remettre de l'humain et de la passion dans notre management ?

 

Patrick Bois et Charles-Henri Colonna

 

> Lire cet avis


Avis
#17

Bas les masques

17 Septembre 2014

 

Pour beaucoup, la rentrée de septembre est un peu le début d'une nouvelle année. Du coup, nous vous proposons dans cet avis quelques bonnes résolutions. Elles consistent surtout à avoir un regard franc sur nos rôles de managers et le courage de remettre en cause l'ordre établi.

 

Redevenir responsable, dans des entreprises où la responsabilité du manager a été supprimée par les outils et les procédures progressivement mis en place. Voilà une bonne résolution !

Mobiliser nos équipes avec conviction, sans croire qu'une "bonne campagne de comm" peut suffire ou faire l'affaire. Voilà une (très) bonne résolution !

 

Et pour finir sur une note attrayante, notre recommandation de ce mois concerne le changement vu par Bill Murray dans "Un jour sans fin", parce que cette année il faudrait aussi rire un peu...

 

Patrick Bois et Charles-Henri Colonna

> Lire cet avis


Avis
#16

Ouvrons le jeu

18 Août 2014

Chaque mois depuis 1 an et demi, nous exposons nos opinions sur le management, ses travers, ses petits trucs, ses espoirs et ses erreurs.

 

En ce mois d’août, une fois de plus c’est la responsabilité qui est à l’honneur : pas celle érigée en valeur sur des affiches qu’on ne voit plus, mais celle qui consiste à plus faire confiance, moins contrôler, accepter l’originalité et la transgression.

 

Au fond, nous prônons une chose simple : considérer les gens comme des adultes, ce qu’ils sont, et donc faire confiance à la maturité de leurs jugements et de leurs émotions.

 

Oui, nous aurons des déceptions, mais moins que de révélations et d’heureuses surprises.

Oui, nous croiserons des tricheurs et des dissimulateurs, mais bien plus d’honnêtes hommes et femmes.

 

Le management commence par une alternative : sécuriser pour coincer les tricheurs, ou bien ouvrir le jeu pour révéler les potentiels.

 

Comme Robin Williams dans beaucoup de ses films, nous choisissons d’ouvrir le jeu.

 

Patrick Bois et Charles-Henri Colonna

> Lire cet avis


Avis
#15

Préparons l'avenir

01 Juillet 2014

En 1968, Stanley Kubrick imagine dans 2001 l'Odyssée de l'Espace, un XXIème siècle où la machine a pris le dessus sur l'humain. Un peu extrême certes mais profondemment visionnaire à cette époque. Aujourd'hui, nous vivons dans un monde où la technique, l'organisation scientifique, a pris le dessus et prône des leaders pleins de qualités, à longueur de formations, de livres et de conférences : nous sommes dans le règne des HiPo formatés et du lean.

 

Quel film ferait-il aujourd'hui ? Le même parce que nous ne sommes pas encore en bas du toboggan ? Ou un film plus optimiste où l'humain et l'imperfection aurait repris le dessus ? 

 

Nous pensons chez ALBUS que les organisations scientifiques sont en bout de course, et que les défauts vont bientôt, heureusement, reprendre du poil de la bête !

 

Et si Largo Winch était vraiment un modèle ?

 

Patrick Bois et Charles-Henri Colonna

> Lire cet avis


Avis
#14

Sauvons le bon sens !

02 Juin 2014

 

Le bon sens serait-il en voie d'extinction ? 

 

C'est une question que l'on peut se poser quand on voit certaines modes en entreprise. Le bon sens est attaqué par le conformisme, traqué par les procédures, encerclé par la phobie du risque.

Le lean est un bon exemple. Le lean propose de revenir au bon sens mais la manière dont il est (trop souvent) déployé est dogmatique et complexe. Ou comment rendre imbuvable la méthode la plus simple du monde...

Une manière d'en sortir serait probablement, pour un manager, de savoir écouter ses alliés de terrain et construire avec eux. Oui mais écouter, ce n'est pas facile et ça ne rentre pas toujours dans l'agenda type.

 

Et en ce mois de coupe du monde, parlons aussi du bon sens du jeu. Aimé Jacquet nous le rappelle : gagner ce n'est pas jouer comme les autres, c'est jouer sur ses forces.

 

Alors bonne lecture et bon sens à tous !

 

Patrick Bois et Charles-Henri Colonna

 

> Lire cet avis


Avis
#13

De l'émotion !

06 Mai 2014

Est-ce la faute de M. Descartes si le rationnel en France semble être l'alpha et l'omega de l'intelligence et de l'efficacité ?

Est-ce parce que l'on doit tourner sa langue 7 fois dans la bouche avant de parler, qu'on s'exprime si peu avec nos tripes dans notre pays ?

 

Comment peut-on encore passer à côté d'une telle évidence : l'humain est fait à 90% d'émotion, c'est d'ailleurs ce qui lui permet de décider...

Alors pourquoi dans le management, une des relations humaines les plus ordinaires de notre société, devrait-on exclure ce qui fait notre force ?

 

Il faut mobiliser nos émotions, les transmettre à l'oral, pour conquérir le trône ou pour fédérer ses proches !

 

Charles-Henri Colonna et Patrick Bois

> Lire cet avis


Avis
#12

Vivre ensemble

25 Mars 2014

Les cadres redoutent les syndicats, sont atteints de réunionite ; ils craignent les gouvernements, se méfient de leurs équipes et finiront bien par avoir peur d'eux-mêmes.

Rappelons-leur ce mois-ci qu'une entreprise, une administration, une association sont de grands et complexes mécanos, et qu'il est normal que des antagonismes s'y expriment. Donnons-leur aussi quelques astuces pour en tirer le meilleur.

Ce mois-ci, nous regardons vers l'est et les maîtres zen pour apprendre à faire avec ce que l'on a et surtout faire avec les autres plutôt que seul ou contre eux ... et pour découvrir que Tolkien est lui aussi adepte du "faire avec"... Sans doute a-t-il étudié les philosophies japonaises...

 

Charles-Henri Colonna et Patrick Bois

> Lire cet avis


Avis
#11

Changez vraiment !

03 Mars 2014

Changer, changer, tout le monde parle de changer tout le temps.

 

Certains le disent mais ne le font pas. Pour maquiller leurs forfaits, ils multiplient les effets d'annonce et lancent des projets grandiloquents, avec des valeurs, des priorités et des chantiers, mais pas d'actions dedans. Au final ceux-là ne changent rien...

 

Certains changent trop, trop vite. C'est la grande valse des managers en entreprise, qui restent juste assez longtemps à leurs postes pour lancer un projet, et ne pas en supporter les conséquences. Ceux-là changent mais ne progressent pas...

 

Et certains changent vraiment. Ceux-là ne cherchent pas "les projets qui font bien", et ne sont pas obnubilés par les honneurs et les raccourcis. Ceux-là cherchent à créer, à développer, à pérenniser. Et si nous essayions d'être de ceux-là ?

 

Par Patrick Bois et Charles-Henri Colonna

> Lire cet avis


Avis
#10

Simplifions

03 Février 2014

L'entreprise est gouvernée par nombres de croyances, de peurs et de certitudes. Elles s'accumulent dans tous les compartiments et finalement réduisent de façon diabolique l'efficacité des organisations.

Nous avons déjà prôné la réduction du nombre d'indicateurs, le recours à une part d'improvisation ou à l'envie plutôt qu'à l'accumulation de sécurités.

Ce mois-ci, nous en faisons la synthèse en militant pour la simplicité à tous les niveaux... Et la simplicité, c'est aussi se débarrasser du complexe autour des salaires, qui empoisonne sans effet bénéfique le dialogue social, le management et l'image des entreprises.

Une seule chose compte, l'ambition et les actions qui y contribuent, comme dans les films les plus efficaces... Les 12 salopards en premier lieu.

 

Patrick Bois et Charles-Henri Colonna

> Lire cet avis


Avis
#9

Motivés !

07 Janvier 2014

La nouvelle année, dans les entreprises, c’est l’heure des vœux, des bonnes résolutions, de l’annonce des objectifs de l’année ; c’est la fin des entretiens individuels.

 

Le plus souvent, tous ces éléments sont faits machinalement, parce que c’est obligatoire et ils n’apportent pas de bénéfice réel. Qui est déjà sorti enthousiaste de la séance des vœux ? Transformé de son entretien annuel ? Re-boosté par l’annonce des objectifs ?

 

Il faut arrêter de faire tout ça par habitude, mieux vaut ne pas faire un entretien annuel que mal le faire, car les dégâts engendrés sont alors considérables.

Comme le fait visiblement l’entreprise Mars Chocolat que nous vous proposons de découvrir dans notre brève, la seule vrai bonne question qu’il faut se poser avant un acte managérial est « Que va-t-il / va-t-elle pouvoir raconter de sa journée, de son année ou de sa carrière ? »

 

Par Patrick Bois et Charles-Henri Colonna

> Lire cet avis


Avis
#8

Soyons tactiques !

02 Décembre 2013

 

Face à une crise qui s’accroche à la vieille Europe comme une maladie incurable, le coupable idéal est tout trouvé : c’est le chef d’entreprise.

 

Les Varin et Bolloré d’aujourd’hui sont aussi critiqués que les patrons d’hier étaient respectés et les nostalgiques attendent les nouveaux Pierre Fabre, Claude Bébéar, François Michelin qui redresseront le pays de leur génie entrepreneurial (sans demander de trop fortes rémunérations…).

 

Mais ces figures d’hier avaient quelque chose que les patrons d’aujourd’hui n’ont plus : du temps. Avant, vous aviez dix, vingt ans pour bâtir une stratégie, embarquer vos équipes, devenir rentable petit à petit. Maintenant, les investisseurs tels les fonds de pension – acteurs incontournables – vous demandent de rester stratèges, mais aussi d’être efficaces et rentables à court terme.

 

Sans tactique, la vision n’est (plus) rien, et celui qui réussit est désormais celui qui maîtrise le temps.

 

Alors, à vos marques, prêts, changez !!!

 

 

Patrick Bois et Charles-Henri Colonna

 

> Lire cet avis


Avis
#7

Ils sont fous ces romains !

05 Novembre 2013

J’aime ma boite ! Je n’aime pas mon chef !

Serait-on revenu aux dernières années de la Rome antique ? Avec des citoyens qui rêvent de la gloire passée, sûrs que rien ne pourra arriver à la ville éternelle, et râlant contre des empereurs et des sénateurs toujours plus incompétents ?

Que faut-il alors pour éviter que nos entreprises, comme l’empire, ne se sclérosent et ne meurent remplacées par de nouveaux champions, plus jeunes et plus fringants venus de Chine, du Brésil ou de Corée ?

Une fois de plus, nous restons optimistes et défendons les capacités des entreprises à changer de culture quand c’est nécessaire ; les possibilités pour les managers de reconquérir le cœur des équipes par la performance et la vision.

Et comme la sagesse semble venir d’Orient, nous interrogerons le Bouddha pour trouver les clefs du départ du héros, abandonnant ses certitudes et son confort pour explorer l’avenir et ses défis.

> Lire cet avis


Avis
#6

Voir plus loin

01 Octobre 2013

Au panthéon des déclarations d'intention en entreprise se trouvent : "il faut donner du sens", "donnons la parole au terrain", "mettons le client au centre des préoccupations"… De plus en plus, les collaborateurs s'irritent d'entendre ces mots galvaudés, qui correspondent à leurs aspirations profondes mais qui n'aboutissent jamais à rien de concret.

 

Avoir de bonnes résolutions c'est bien, mais ce que nous voulons surtout c'est vous aider à avoir une Ambition qui a du souffle, qui invente, qui enthousiasme, qui est concrète, qui donne envie aux gens de se battre pour être les meilleurs, pas parce qu'on leur met la pression mais parce que c'est important pour eux. Nous pensons que c'est possible, d'ailleurs c'est cela que nous défendons ce mois-ci…

 

Et nous appelons Serge Papin, patron de Système U, en porte-parole, pour prouver que c'est possible !

> Lire cet avis


Avis
#5

Lancez vous !

02 Septembre 2013

Alors que le gouvernement fait sa rentrée en se projetant dans 12 ans et en valorisant chaque frémissement de la croissance ou de la courbe du chômage, nous avons voulu nous pencher sur l'optimisme.

Est-il efficace ou angélique ? Etait-il l'un des ingrédients de la méthode Steve Jobs ?

En préparant ces articles, nous avions prévu une position équilibrée : le fameux thèse, antithèse, synthèse... Et puis finalement non. NOUS SOMMES POUR L'OPTIMISME POUR REUSSIR !

Et ce n'est pas Dr. House qui nous fera changer d'avis....

 

Charles-Henri COLONNA et Patrick BOIS

> Lire cet avis


Avis
#4

Casser la routine

25 Juillet 2013

Voilà l'été, haute saison des séminaires au vert et des grandes résolutions pour mieux travailler ensemble.

 

A vous les team building, chartes de comportement et soirées dansantes pour être plus efficaces l'année prochaine... Ca va marcher cette fois-ci ?

 

Nous regardons ce mois-ci ce que l'on peut attendre des team building et nous proposerons la seule façon, étonnante, de ne plus perdre de temps en réunion : l'improvisation !

 

Et pour une lecture qui vous sorte briévement des pavés de management ou de gestion, (re)plongez vous dans la série Harry Potter pour y prendre les meilleures leçons d'animation d'une aventure dans votre entreprise.

> Lire cet avis


Avis
#3

A contre courant

04 Juillet 2013

 

Cet avis de juillet est une exhortation à sortir des sentiers  !

 

Dans nos avis précédents, nous avions déjà mis l’accent sur les dangers qu’il y aurait à suivre la mouvance générale. Nous continuons ce mois-ci en étudiant d’autres manifestations de panurgismes coupables, comme par exemple le recours systématique aux indicateurs, utiles bien sûr mais qui s’empilent souvent, projet après projet, jusqu’à devenir parfaitement indigestes.

 

Nous vous invitons donc à combattre quotidiennement la pensée unique, à la manière de ce juré insoumis, incarné par Henri Fonda dans 12 hommes en colère, qui se bat contre les raccourcis et les préjugés et que nous vous suggérons de revoir sur l’angle du leadership sous contrainte dont il est un exemple parfait.

 

C’est ce même phénomène qui nous amène souvent à condamner trop vite des techniques que tout le monde s’évertue à critiquer sans connaître. Prenons le cas du storytelling, très décrié et pourtant universel et plein d’enseignements pour nous aider à remettre du sens et de l’envie dans nos projets.

 

Bonne lecture !

> Lire cet avis


Avis
#2

Le miroir aux illusions

03 Juin 2013

Après l'audace le mois dernier, nous nous intéressons cette fois-ci aux illusions auxquelles le manager doit savoir faire face.

Minimiser le travail d'adhésion à un projet en espérant qu'il se suffise à lui-même, suivre la mode et utiliser des outils sans trop savoir pourquoi... autant d'illusions à combattre avec énergie !

 

Mais toujours, l'avis d'Albus Conseil cherche à tirer le meilleur de nos expériences et de montrer que partout, le changement est possible pour le manager courageux ! A l'image de Didier Daurat, le génial patron de l'Aéropostal si bien décrit dans le "Jean Mermoz" de Kessel, notre conseil de lecture ce mois-ci.

 

Un avis d'ALBUS, en trois articles à lire pour s'en convaincre.

> Lire cet avis


Avis
#1

De l'audace

07 Mai 2013

En France, soyons compétitifs autrement !

 

Dans les entreprises françaises aujourd'hui, on oublie souvent que la réduction des coûts doit s'accompagner d'un projet conquérant : en France, nous avons les équipes compétentes pour le faire, à condition de ne pas copier-coller, inlassablement, les mêmes projets...

 

Et si nous pensions positif pour réussir ?

 

Un avis d'ALBUS, en trois articles à lire pour s'en convaincre.

> Lire cet avis


Newsletter

Soyez les premiers à lire nos humeurs en vous inscrivant à la newsletter.

S'inscrire

Rechercher

Précédemment

Rejoignez-nous

Albus Conseil FacebookAlbus Conseil TwitterAlbus Conseil Google+Albus Conseil LinkedInAlbus Conseil Viadeo