Avis #10

03 Février 2014

Simplifions

L'entreprise est gouvernée par nombres de croyances, de peurs et de certitudes. Elles s'accumulent dans tous les compartiments et finalement réduisent de façon diabolique l'efficacité des organisations.

Nous avons déjà prôné la réduction du nombre d'indicateurs, le recours à une part d'improvisation ou à l'envie plutôt qu'à l'accumulation de sécurités.

Ce mois-ci, nous en faisons la synthèse en militant pour la simplicité à tous les niveaux... Et la simplicité, c'est aussi se débarrasser du complexe autour des salaires, qui empoisonne sans effet bénéfique le dialogue social, le management et l'image des entreprises.

Une seule chose compte, l'ambition et les actions qui y contribuent, comme dans les films les plus efficaces... Les 12 salopards en premier lieu.

Simplifier, le graal du management

Simplifier, le graal du management

S’il y a bien une chose dont rêvent tous les employés de France, d’Europe et d’ailleurs, dans le public ou le privé, c’est de « simplifier »…

Force est de constater que la tendance n’est pas bonne. Pour piloter, suivre, accompagner, visualiser, informer, décider, comparer, alerter,… les dirigeants ont mis en place une avalanche d’outils et de systèmes. Le résultat : des collaborateurs prisonniers ou perdus dans une jungle de projets et de procédures. Simplifions, ça déborde !

> Lire la suite

Stop à l'opacité des salaires

Stop à l'opacité des salaires

Le salaire est en France l’objet de tous les conflits, de tous les scandales, de tous les fantasmes. Comme tous les fantasmes, ils sont attisés par ce qui est invisible… Voyons comment la transparence totale des salaires fera progresser les managers, le dialogue social, les performances de l’entreprise.

> Lire la suite

12 Salopards, de Robert Aldrich
Chronique des 12 salopards, sous l'angle du management

12 Salopards, de Robert Aldrich - Chronique des 12 salopards, sous l'angle du management

Revoyons nos classiques ce mois-ci avec le chef d’œuvre de Robert Aldrich, sorti en 1967.

Lee Marvin, commandant brutal mais juste, doit mettre au pas et entrainer 12 criminels endurcis pour attaquer un lieu de villégiature des officiers nazis. La mission est périlleuse, voire suicidaire, mais à la clé, la liberté !

Ce film montre comment l’on peut fédérer des individus à priori perdus. Il faut 3 ingrédients :

-Un bénéfice individuel.

-Un enjeu de conquête qui nécessite la coopération.

-Une confiance dans les Hommes, a priori.

Ces 3 ingrédients qui paraissent évidents, sont souvent oubliés dans l’entreprise :

-Parce qu’on fait comme si les objectifs de l’entreprise était aussi ceux des collaborateurs.

-Parce qu’on ne propose pas de réels enjeux de conquête mais seulement des business plan toujours plus ambitieux.

-Parce qu’on a tendance à ne pas imaginer que les collaborateurs puissent donner beaucoup mieux que ce à quoi ils nous ont habitué.

 

Bref, revoyons les 12 salopards, pour sa vivacité et son humour, et un peu pour ses leçons de management ! 


Newsletter

Soyez les premiers à lire nos humeurs en vous inscrivant à la newsletter.

S'inscrire

Rechercher

Précédemment

Rejoignez-nous

Albus Conseil FacebookAlbus Conseil TwitterAlbus Conseil Google+Albus Conseil LinkedInAlbus Conseil Viadeo