Avis #13

06 Mai 2014

De l'émotion !

Est-ce la faute de M. Descartes si le rationnel en France semble être l'alpha et l'omega de l'intelligence et de l'efficacité ?

Est-ce parce que l'on doit tourner sa langue 7 fois dans la bouche avant de parler, qu'on s'exprime si peu avec nos tripes dans notre pays ?

 

Comment peut-on encore passer à côté d'une telle évidence : l'humain est fait à 90% d'émotion, c'est d'ailleurs ce qui lui permet de décider...

Alors pourquoi dans le management, une des relations humaines les plus ordinaires de notre société, devrait-on exclure ce qui fait notre force ?

 

Il faut mobiliser nos émotions, les transmettre à l'oral, pour conquérir le trône ou pour fédérer ses proches !

 

Charles-Henri Colonna et Patrick Bois

Oui, oui, oui au management émotionnel !

Oui, oui, oui au management émotionnel !

 

Dans la plupart des projets de changement en entreprise, nous constatons l’énorme décalage entre les réactions affectives des collaborateurs de terrain et la posture froide, inflexible et rationnelle de la direction. 

 

Cela pose le sujet de la place faite aux émotions dans le management :

On leur oppose souvent la nécessité de mettre de la rigueur, des procédures, des méthodes. 

On en accepte quelques unes : la fierté, l’envie (mesurée).

On en refuse d’autres : la peur, la colère, la jalousie, la surprise,… la liste est longue !

 

Comme si les émotions pouvaient se gérer comme des fournitures de bureau. 

 

Alors que faire : les cacher ? elles finiront par ressortir. Les éviter ? Elles sont inévitables.

 

Puisque l’idée de faire de chaque employé un être 100% rationnel n’est ni réaliste, ni souhaitable d’ailleurs, l’enjeu est donc de transformer le management en actes émotionnels.

 

> Lire la suite

Halte à la dictature de l'écrit

Halte à la dictature de l'écrit

 

Quand Valls remplace Ayrault,, beaucoup s’indignent au motif que nous serions sur un changement de communication plutôt que de politique.

 

Pourtant, le discours de politique générale de Valls, quelle que soit l’opinion de chacun sur le fond, a montré une différence de taille avec son prédécesseur. Pas tellement sur le choix des mots, sur la capacité oratoire surtout. On aime ou on aime pas, mais on retient.

 

Nous pensons qu’il faut redonner ses lettres de noblesse à l’oral. C’est par l’oral que l’on incarne, que l’on inspire les autres, que l’on donne vie aux idées.

> Lire la suite

Game of thrones,
Une série à succès sur les tours et détours du management

Game of thrones, - Une série à succès sur les tours et détours du management

Nous aurions pu vous conseiller la série d’HBO Game of Thrones, la plus regardée au monde, pour la capacité de ses inventeurs, D.B. Weiss et David Benioff, à intéresser les téléspectateurs à une histoire a priori très loin de leurs préoccupations. Mais ces ressorts étant comparables au Seigneur des anneaux de Tolkien, déjà évoqué le mois dernier, c’est des enseignements sur le management dont nous vous parlerons dans cette brève.

 

Cette série met aux prises plusieurs leaders qui, accompagnés de troupes plus ou moins fidèles, tentent le conquérir le trône suprême.

Chaque leader est imparfait mais possède des qualités que les autres n’ont pas : 

  • Tywin Lannister est inflexible et sait s’appuyer sur les forces de ses « leaders de proximité » (comme son fils Tyrion), mais il ne les valorise pas suffisamment et ceux-là pourraient s’essouffler ou se retourner contre lui.
  • Robb Stark est un leader juste, charismatique, qui sait fédérer autour de lui des clans différents. Mais il est jeune, au management parfois émotif ou affectif, ce qui offre des opportunités à ses ennemis.
  • Stannis Barathéon sait s’appuyer sur de nouveaux outils pour innover dans ses attaques, mais il n’est pas fidèle à ses valeurs et se coupe ainsi de ses plus anciens soutiens.

 

Reste Daenerys Targaryen qui s’impose de plus en plus comme un modèle de leadership : fidèle à ses valeurs, sachant s’entourer de leaders de terrain complémentaires, saisissant les opportunités, elle a réussi à rendre sa quête (personnelle au départ) légitime et enthousiasmante pour ses équipes. Même si bien sûr, les revirements de fortune sont inéluctables pour respecter l’esprit d’une série que nous vous conseillons !


Newsletter

Soyez les premiers à lire nos humeurs en vous inscrivant à la newsletter.

S'inscrire

Rechercher

Précédemment

Rejoignez-nous

Albus Conseil FacebookAlbus Conseil TwitterAlbus Conseil Google+Albus Conseil LinkedInAlbus Conseil Viadeo