Avis #15

01 Juillet 2014

Préparons l'avenir

En 1968, Stanley Kubrick imagine dans 2001 l'Odyssée de lespace, un XXIème siècle où la machine a pris le dessus sur l'humain. Un peu extrême certes mais profondemment visionnaire à cette époque. Aujourd'hui, nous vivons dans un monde où la technique, l'organisation scientifique, a pris le dessus et prône des leaders pleins de qualités, à longueur de formations, de livres et de conférences : nous sommes dans le règne des HiPo formatés et du lean.

 

Quel film ferait-il aujourd'hui ? Le même parce que nous ne sommes pas encore en bas du toboggan ? Ou un film plus optimiste où l'humain et l'imperfection aurait repris le dessus ? 

 

Nous pensons chez ALBUS que les organisations scientifiques sont en bout de course, et que les défauts vont bientôt, heureusement, reprendre du poil de la bête !

 

Et si Largo Winch était vraiment un modèle ?

2100, quelle odyssée pour les entreprises ?

2100, quelle odyssée pour les entreprises ?

A force de tourner autour du pot et d’envisager le management sous toutes ses coutures, il fallait bien arriver à cette question : Au fond c’est quoi le management du XXIème siècle ? Celui qui s’adaptera à notre modèle de société et qui portera vers les sommets les entreprises qui l’adopteront, ou aspirera vers le fond celles qui louperont le coche ?

> Lire la suite

Ne soyez pas parfaits !

Ne soyez pas parfaits !

Il est étonnant de voir que les managers que nous portons aux nues sont rarement des êtres parfaits : égocentriques, colériques, désordonnés voire carrément fous. Ont-ils plus de défauts que les autres ? Pas sûr. Les assument-ils davantage ? Sans doute. Et c’est là leur force. 

> Lire la suite

LARGO WINCH : le pouvoir de la transgression

LARGO WINCH : le pouvoir de la transgression -

Largo Winch, héros de BD, passé à la télé et au cinema est un businessman qui a tout pour lui : immensément riche, intelligent, athlétique et beau en plus. Bien sûr c’est une caricature, une icône comme la BD sait en créer.
 
 
Pourtant plusieurs choses sont intéressantes dans cette série très business :
 
- Il montre comment le sérail, les anciens rejettent ce qui est différent. Largo est un enfant adopté libre et bagarreur dans le monde feutré du grand capitalisme… A un plus petit niveau, il n’est pas rare de voir un groupe craindre voir rejeter le nouveau. Largo nous enseigne l’écoute et la curiosité mais aussi la fidélité à ce qu’on est. C'est assez bateau certes, mais on est obligé de constater que bien des cadres appliquent les consignes sans plus vraiment réfléchir à leur utilité et sans vraiment mettre leur personnalité dans leur travail.
 
- Il montre aussi comment la transgression, le non respect des règles est non seulement légitime dans bien des cas et en plus souvent efficace. Nous ne prônons pas d’être dans le rejet sur tout, tout le temps, mais une dose de mauvais caractère et de rébellion semble être une des conditions de création de valeur dans des groupes toujours plus rigides. 
 
Enfin Largo n'est pas infaillible (même s'il gagne à la fin). Il est impulsif, tue sans trembler, manigance, courre les jupons... Autant de défauts que nous ne validons pas bien sûr mais qui ne l'empeche pas d'être un grand leader.

Newsletter

Soyez les premiers à lire nos humeurs en vous inscrivant à la newsletter.

S'inscrire

Rechercher

Précédemment

Rejoignez-nous

Albus Conseil FacebookAlbus Conseil TwitterAlbus Conseil Google+Albus Conseil LinkedInAlbus Conseil Viadeo