Avis #19

04 Novembre 2014

Faire tomber les barrières

 

 

L'humain est le champion des catégories créées pour se classer lui-même : CSP, origine, sexe, sexualité, tranche d'âge... Il catégorise aussi ses productions : pays industriel ou agricole ; cultures céréalières ou maraîchères ; industrie lourde ou de pointe. Le dogme est à la spécialisation.

 

La nature fait l'inverse, puisant sa force non pas d'une catégorie mais des liens qu'elle noue entre elles : diversité des espèces, équilibre des milieux, diversité des climats, etc.

 

Ce mois-ci, essayons de réconcilier plusieurs catégories que l'on oppose trop souvent dans l'entreprise : les juniors vs les seniors et les sièges vs les sites locaux.

Rabibochons le central et le local !

Rabibochons le central et le local !

Sur les liens entre services dits centraux et entités locales, on pourrait écrire des livres entiers. La plupart serait des drames, tant cette relation est décriée.

 

Mais parfois, ça marche !

Alors, on fait la paix ?

> Lire la suite

Bernard, 55 ans, génération Y, qui s'en occupe ?

Bernard, 55 ans, génération Y, qui s'en occupe ?

Alerte ! Les jeunes de la génération Y débarquent dans les entreprises et ça va faire mal : pas de fidélité à l’entreprise, comportement instable, égoïsme, équilibre pro/perso qui penche clairement vers la vie perso… 

 

Et si c'était l'air du temps et non une question de génération ?

> Lire la suite

Connaissez vous la permaculture ?

Connaissez vous la permaculture ? -

Ce mois-ci, pas de bouquin, de film ou de BD mais une pratique agricole qui donne à réfléchir : la permaculture.

 

 

La permaculture est une expérience très sérieuse d’agriculture productiviste, mais totalement BIO.

 

Comment ?

Le principe est de s’inspirer du fonctionnement de la nature pour obtenir des synergies entre les cultures. Ainsi, la nature ne faisant pas de monoculture mais privilégiant la diversité et la densité, la permaculture reproduit ces notions. En Normandie, la ferme du Bec Hellouin cultive des centaines d’espèces sur des parcelles de 1000 m2.

http://www.fermedubec.com

 

Le résultat : des rendements immensément supérieurs à l’agriculture intensive classique, sans pesticide et sans machine. Il faut 700 m2 cultivés pour un salaire contre plusieurs hectares dans un système classique !

 

Vous nous voyez venir...

 

Et si on faisait du "perma-management" : s’inspirer de ce que la nature a compris pour le reproduire dans notre management ?

 

Les humains sont d'une immense diversité et sont plus performants pour créer que pour reproduire (contrairement aux fourmis)… Pourtant, on les manage comme des fourmis : tâches spécialisées, écoute faible, sacrifices fréquents.

 

Et si le bouillonnement et la transgression, qui sont des penchants naturels de l’Homme, devenaient les priorités du management ?


Newsletter

Soyez les premiers à lire nos humeurs en vous inscrivant à la newsletter.

S'inscrire

Rechercher

Précédemment

Rejoignez-nous

Albus Conseil FacebookAlbus Conseil TwitterAlbus Conseil Google+Albus Conseil LinkedInAlbus Conseil Viadeo