Avis
#31
Avis
#30
Avis
#29
Avis
#28
Avis
#27

Tous nos avis > Puisez votre force dans l'imperfection

Avis #29

08 Octobre 2015

Puisez votre force dans l'imperfection

Posture managériale, évaluations de plus en plus complètes, perfomances et primes individuelles... Le monde de l'entreprise est devenu un élevage de champions, avec pedigree, regards scientifiques sur les savoir-être et les savoir-faire... 

 

Sauf que l'entreprise n'est pas une course de lévriers. L'entreprise est un univers complexe, sans vérité absolue ni solution universelle. Les défauts et les erreurs y sont quotidiennes. Forts de ces constats, nous avons corrigé notre vision d'un manager fort : ce n'est certainement pas celui qui montre le moins de faiblesses et qui fait le moins d'erreurs, c'est celui qui voit le mieux ses faiblesses et celles de ses équipes et qui avance malgré elles, voire grâce à elles. 

 

Et si la faiblesse et les erreurs étaient des éléments indispensables à une aventure humaine ?

 

De quand date votre dernier mea culpa ?

De quand date votre dernier mea culpa ?

Le scandale de Volkswagen est certes une triche ahurissante, mais leur réaction est exemplaire. Résumée par les mots du patron de Volkswagen America : « we totally screwed up ». Un mea culpa net et sans ambages qui permettra sûrement à l’entreprise de se reconstruire plus rapidement.

 

Pourquoi avons-nous si peu et si mal recours au mea culpa ?

> Lire la suite

Laissez de la place aux marginaux

Laissez de la place aux marginaux

Pourquoi aime-t-on Marlon Brando ? Et la marquise de Merteuil, Miranda Priestley ou le capitaine Haddock ? Parce qu’ils ont des défauts qui nous les rendent proches, voire des vices que l’on se délecte d’observer…

Rien à faire, les gentils tout doux sont moins intéressants. 

Que faisons-nous des capitaines Haddock en entreprise ?

> Lire la suite

Etre tactique c'est aussi improviser
Les 3 Royaumes

Etre tactique c'est aussi improviser - Les 3 Royaumes

Ce mois-ci, nous vous proposons de jeter un oeil aux Trois Royaumes de Woo. Le film est un manuel de guerre à lui seul dont la plus grande leçon est que les meilleures stratégies ne sont rien sans l’intuition et la transgression.

 

Au 3ème siècle, la Chine est divisée en 3 royaumes. Le premier ministre, homme ambitieux et avide de pouvoir, prévoit d’unifier le pays en attaquant les royaumes de Shu et de Wu. Ces deux derniers concluent alors une alliance. 

 

Le film est une montagne d’intelligence stratégique où l’on retrouve quasiment tous les principes du jeu de Go mais, à la dernière bataille, tout risque de s’écrouler à cause de deux heures qui manquent pour que la météo permette une attaque par le feu.

C’est un des personnages (la femme du chef de guerre) qui fait alors basculer la victoire en jouant un gigantesque coup de poker : elle se rend en catimini dans le camp ennemi et joue de ses charmes auprès du premier ministre pour retarder le moment de la bataille. Pendant ce temps, le vent tourne et le feu peut se propager dans le bon sens. 

 

Son intuition et son courage l’ont conduite hors des lignes pour apporter cette initiative sans laquelle le génie des stratèges n’aurait pas remporté la victoire.

 

La leçon de l’histoire c’est que, même avec les stratégies les plus brillantes, c’est dans l’improvisation et la capacité à sortir du cadre que tout se joue.

 

Alors, bien sûr, vous ne pourrez pas décider des initiatives de vos équipes, mais, c’est en partageant votre vision et votre stratégie avec tous, y compris ceux dont vous pensez ne rien attendre, que vous leur donnerez la possibilité d’improviser.

 

Et vous verrez, ça vient parfois (ou souvent) des plus faibles, de là où on s’y attend le moins et, surtout, de ce qu’on ne contrôle pas.

 

 


Newsletter

Soyez les premiers à lire nos humeurs en vous inscrivant à la newsletter.

S'inscrire

Rechercher

Précédemment

Rejoignez-nous

Albus Conseil FacebookAlbus Conseil TwitterAlbus Conseil Google+Albus Conseil LinkedInAlbus Conseil Viadeo