Avis
#34
Avis
#33
Avis
#32
Avis
#31
Avis
#30

Tous nos avis > Résolution 2016 : oublier l'exemplarité

Avis #32

06 Janvier 2016

Résolution 2016 : oublier l'exemplarité

En 2016, nous continuons de partager avec vous nos opinions sur le management que nous espérons à la fois simples et décalées, à l'usage des managers qui se posent des questions tous les jours.

 

Pour démarrer l'année, nous réhabilitons la bonne résolution, même si la décider le 1er janvier nous semble factice. Par ailleurs, nous vous proposons de renoncer à promouvoir l'exemplarité, pourtant si consensuelle. Si elle part d'une idée vertueuse, elle devient parfois une valeur autocentrée, castratrice et prétentieuse. 

 

Enfin, à l'attention des managers femmes, des managers qui managent les femmes, et de tous ceux qui s'intéressent au sujet, nous partageons notre belle découverte de l'automne !

Exemplarité : le diable s’habille en vertu

Exemplarité : le diable s’habille en vertu

En voilà une belle de qualité de management qui paraît indispensable et incontestable : l’exemplarité.

 

Sans vouloir tomber dans l’esprit de contradiction, cette valeur nous semble être de ces vertus dont on a largement dépassé la posologie et dont les effets secondaires dépassent de beaucoup les effets désirables.

> Lire la suite

Et si cette année, vous preniez une vraie bonne résolution managériale ?

Et si cette année, vous preniez une vraie bonne résolution managériale ?

Pour une nouvelle année, il y a la tradition des vœux, consensuelle et sympathique. Il y a aussi celle des bonnes résolutions, mais cette tradition-là a du plomb dans l’aile. C’est simple, plus personne n’y croît… Nous si ! Pas pour le 1er janvier et pas sur des sujets comme la perte de poids, mais la bonne résolution est un outil oublié et terriblement efficace.

> Lire la suite

A la recherche de la femme parfaite

A la recherche de la femme parfaite -

Dans Recherche femme parfaite, livre écrit par Anne Berest (Grasset, 2015), une photographe se met en quête de la femme parfaite. Elle demande à son entourage de lui indiquer des femmes perçues comme telles.

Les noms fusent, mais à chaque fois qu’elle part à la rencontre de ces femmes, elle se rend compte des difficultés, de la pression et du désarroi qu'elles ressentent face à la recherche de perfection, parfois jusqu’à la folie.

 

Cette exigence qu’ont les femmes d’elles-mêmes se ressent beaucoup : que ce soit dans le fait de manager des femmes ou d'être une femme manager.

Sans rentrer dans des discours d’égalité ou de genre, les femmes font face à une pression énorme dans leur quête de la perfection avec au bout un idéal inatteignable. Cela génère beaucoup de frustration mais surtout un grand manque de confiance en soi qui peut paralyser ou empêcher d’avancer au bon rythme.

Un exemple assez parlant est celui de la légitimité à un poste : très souvent une femme ne se sent à sa place que quand elle remplit 99% des critères de sélection…

 

Malheureusement, il n’y a pas de formule magique pour faire disparaître ce malaise : il est intrinsèque à nos sociétés.

Seule solution donc, apprendre à le gérer au mieux. Ce qui veut dire : aider les équipes féminines à reconnaître le chemin parcouru, à aimer leurs imperfections et à objectiver les avancées de leur quête. Comment ? En priorisant mieux et en adoptant la politique du « Good enough ».  

 

En bref, plongez-vous vite dans ce livre pour mieux comprendre le mythe de la femme parfaite.

 

Dans le même esprit, la série US « The Good Wife » montre une magnifique Alicia face à ce fantasme de perfection. 

 


Newsletter

Soyez les premiers à lire nos humeurs en vous inscrivant à la newsletter.

S'inscrire

Rechercher

Précédemment

Rejoignez-nous

Albus Conseil FacebookAlbus Conseil TwitterAlbus Conseil Google+Albus Conseil LinkedInAlbus Conseil Viadeo