Avis #41

07 Octobre 2016

Exigeante Liberté

 

Si nous empruntons l'expression "d'Exigeante Liberté" à Lucie Aubrac, c'est pour apporter notre éclairage sur le débat omniprésent sur la Liberté au travail. Notamment pour combattre les idées trop caricaturales de part et d'autre : non la liberté au travail n'est pas un "tout ou rien" et non la liberté au travail n'est pas l'apologie du laxisme, bien au contraire. C'est un processus exigeant et qui doit être accompagné par le management (qui ne doit donc pas être supprimé, comme certains jusqu'au-boutistes le souhaitent...).

 

Cette même exigence nous anime quand il s'agit de donner du sens au changement. Tous ne cessent de répéter qu'il faut donner du sens, sans en comprendre toujours la portée et le prix : donner du sens, ce n'est pas que "vendre le changement" en faisant miroiter des bénéfices, c'est aussi avoir le courage d'exprimer la menace à laquelle il faut faire face, non pas pour faire peur mais pour donner toutes les clefs de compréhension aux équipes, et les emmener plus consciemment vers votre solution.

 

Tout est exigence : le management, la liberté, le changement... et pour que cette exigence ne nous empêche pas d'avancer, nous avons une solution : collaborer autour d'une histoire commune. C'est ce que nous apprend Yuval Noah Harari dans son livre passionnant Sapiens, une brève histoire de l’humanité (Albin Michel, 2015).

 

Bonne lecture !

 

Liberté et exigence, pourquoi c’est compatible

Liberté et exigence, pourquoi c’est compatible

Sur le papier, développer la liberté des salariés pour responsabiliser, c’est imparable… Mais dans les faits, on a peur que « ça parte dans tous les sens », que « les réalisations ne soient pas à la hauteur ».

 

Alors est-il possible de concilier liberté et exigence ? Quelle place pour le contrôle ?

> Lire la suite

La menace, l’ingrédient inévitable du changement…

La menace, l’ingrédient inévitable du changement…

Tous ceux qui s’intéressent au change management le savent, il faut DONNER DU SENS, expliquer pourquoi on veut changer. 100% d’accord, mais alors il faut se dire les choses : on change souvent pour une ambition très enthousiasmante mais aussi pour faire face à une menace potentiellement dangereuse. Parler de la première en éludant la seconde, c’est de l’angélisme, et ça se paye.

> Lire la suite

SAPIENS ou la puissance des histoires

SAPIENS ou la puissance des histoires -

Pourquoi l’Homme sage (Homo Sapiens), qui a vécu pendant des dizaines de milliers d’années comme un acteur lambda sur Terre, s’est mis tout à coup à dominer le monde. C’est la question que s’est posée Yuval Noah Harari dans son livre Sapiens, une brève histoire de l’humanité (Albin Michel, 2015). Un livre érudit, original et irrévérencieux.

 

Sapiens n’était pas le seul humain (au moins 5 autres espèces existaient avec lui, il y a 100 000 ans), ni le seul à avoir un langage complexe. Il est moins fort que les ours ou les gorilles, moins organisé que les fourmis ou les abeilles, son cerveau est très proche de celui de certains singes. Alors comment a-t-il fait ?

 

La seule chose que l’HOMO SAPIENS fait et qu’aucune autre espèce vivante ne sait faire, c’est de s’inventer des histoires, des croyances reposant sur des choses qui ne se voient pas ou n’existent pas : Dieu, les nations, l’argent. Nous seuls savons formuler et utiliser ces « mythes » pour se fédérer et coopérer à très large échelle. C’est ce qui nous a permis d’inventer l’agriculture, de bâtir des cités ou d’aller sur la Lune, tout simplement du story-telling.

 

Ces mythes communs peuvent amener de grandes dérives sociales, écologiques, etc. mais ils écrivent aussi les plus grandes pages de notre histoire (droits de l’Homme, explorations, innovations, etc.).

 

Pensons-y quand nos collaborateurs sont individualistes, qu’ils ont l’impression de travailler comme des « bêtes de somme » ou d’être considérés comme des machines. Ce qui fait de nous des hommes et des femmes et ce qui permet de vivre ensemble, c’est de partager une histoire commune, et il ne tient qu’à nous, managers, d’en faire un mythe positif.


Newsletter

Soyez les premiers à lire nos humeurs en vous inscrivant à la newsletter.

S'inscrire

Rechercher

Précédemment

Rejoignez-nous

Albus Conseil FacebookAlbus Conseil TwitterAlbus Conseil Google+Albus Conseil LinkedInAlbus Conseil Viadeo