Avis #47

10 Avril 2017

Restez intuitif !

 

 

Janvier, ambitieux et plein de bonne volonté, vous vous êtes fixé de bonnes résolutions : faire plus de management participatif, anticiper (pour une fois !) avec une feuille de route des projets de l'année, bien organiser les rôles et responsabilités de chacun... 

Avril, vous constatez que sur certains points, vous n’avez pas encore franchi le pas ou pas assez vite... pourtant vous n'avez pas envie de renoncer.

 

Découvrez dans nos articles du mois, comment arrêter de procrastiner sur le participatif et comment utiliser le début des projets comme une opportunité pour engager vos équipes dans une dynamique positive.

Et surtout, faites comme Tintin et restez fidèle à vos intuitions quand elles vous disent de ne pas renoncer !

 

Bonne lecture !

Vive les projets peu ficelés !

Vive les projets peu ficelés !

« Voilà à peu près où je veux aller », « l’idée en gros c’est ça… », pour un manager ou un pilote de projet ça ne fait pas très sérieux. Une chose est sûre, ça n’est pas dans nos habitudes et on n’aime pas ça ! Et pourtant, c’est peut-être là, dans le flou, que se trouve la clef de la réussite. 

> Lire la suite

Si, si, le management participatif est un but en soi !

Si, si, le management participatif est un but en soi !

Le management participatif est à la mode. C'est l'accessoire du manager comme les lunettes du comptable ou la barbe du vrai hipster. Et comme c'est à la mode, certains se singularisent en le critiquant et en prônant le retour du "patron qui patronne".

Alors, le participatif n'est-il qu'une mode ?

> Lire la suite

Tintin est un coach génial !

Tintin est un coach génial ! -

A l'occasion des 110 ans d'Hergé, redécouvrez le magnifique album : Tintin au Tibet. En plus d’être l'un des plus touchants de la série et de confirmer que Tintin au Congo est bien une erreur de jeunesse, cette histoire est une belle leçon de management et d’auto-coaching.

 

D’auto-coaching d’abord, parce que tout au long de l’histoire Tintin n’écoute pas tous ceux qui lui conseillent d’abandonner la recherche de son ami Tchang qu’il croit rescapé d’un accident d’avion annoncé sans survivant. Il ne s’agit pas de vous conseiller de ne pas écouter les conseils, mais de suivre vos intuitions profondes, vos croyances enfouies. Tintin fait bien de continuer ; parce qu’il a raison (évidemment ;-)) mais surtout parce qu’ainsi il est en ligne avec lui-même. En gardant cette ligne, il parvient à fédérer autour de lui, malgré l’adversité, et il entretient son estime de soi.

 

De management ensuite, à travers Tchang sauvé par celui que l’on nomme « l’abominable homme des neiges ». Il nous rappelle que les abominables Hommes des bureaux que tout le monde craint sont souvent des incompris qui ont pris l’agressivité comme moyen d’exister. Si vous voulez les sauver, il suffit parfois de les reconnaître pour ce qu’il sont et pas pour ce que l’on dit d’eux.

 

Pour mieux apprécier Tintin, vous pouvez également vous abonner au podcast « relire tintin » qui retrace en 15 minutes les points essentiels de chaque album http://relire-tintin.lepodcast.fr

 


Newsletter

Soyez les premiers à lire nos humeurs en vous inscrivant à la newsletter.

S'inscrire

Rechercher

Précédemment

Rejoignez-nous

Albus Conseil FacebookAlbus Conseil TwitterAlbus Conseil Google+Albus Conseil LinkedInAlbus Conseil Viadeo