Avis #50

07 Septembre 2017

Partons du bon pied !

 

Ce mois-ci dans notre newsletter, rentrée oblige, nous reprenons les dossiers importants, pas forcément urgents mais importants.

Comme le management des prestataires, ces personnes que vous croisez à l'accueil, qui nettoient vos bureaux ou qui travaillent chez vous en intérim, ces personnes qui font partie de l'équipe mais pas vraiment, dont on ne sait jamais s'il faut les inviter à tel événement ou telle réunion. Nous y voyons un gisement inexploité de performance et de réalisation managériale. 

Nous avons aussi voulu aborder le sujet du long terme, cet horizon dont tout le monde loue les vertus et la nécessité, mais que très peu de personnes parviennent à adresser vraiment. Nous donnons des pistes et des astuces, et voulons montrer que ce n'est pas si difficile mais franchement à contre-courant des codes des entreprises grandes et petites.

Et puis, parce que les histoires sont notre lubie et le rythme notre obsession, nous vous parlons également du "Porteur d'Histoire", une pièce à succès d'Alexis Michalik qui les illustre avec brio.

 

Mais qui donc manage vos prestataires ?

Mais qui donc manage vos prestataires ?

Les frontières de l’entreprise ne sont plus très claires. Il y a des salariés CDI mais on multiplie les CDD et les intérimaires, on externalise le ménage, la sécurité, la paie, les auditeurs, les consultants. Cette population importante est sujette à discussion mais on parle rarement de la façon de les manager. Et si c'était une erreur ?

> Lire la suite

Le long terme, c’est ceux qui en parlent le plus…

Le long terme, c’est ceux qui en parlent le plus…

A bas la dictature du court terme ! Le slogan est en vogue. Linkedin fourmille de citations emphatiques sur la nécessité du temps long : vous savez, le char qu’il faut accrocher à une étoile.

Le long terme est une sorte d’Eldorado perdu dans les entreprises… Tout le monde le souhaite, mais on ne le trouve jamais.

Pourquoi est-ce si dur ? Comment y arriver enfin ?

> Lire la suite

Le porteur d’histoire d’Alexis Michalik,
la mobilisation pure d'un public

Le porteur d’histoire d’Alexis Michalik, - la mobilisation pure d'un public

5 acteurs, des personnages par dizaines, des histoires à n’en plus finir, vous êtes au théâtre des Béliers Parisiens et vous êtes en train de regarder « Le porteur d’Histoire » d’Alexis Michalik, sa pièce d'avant le fameux « Edmond ».

 

Qu’est-ce qui fait le succès de cette pièce ? D’abord ses intrigues en poupées russes et surtout son rythme haletant.

 

Michalik commence en nous questionnant sur l’Histoire avec un grand H : son utilité et sa justesse, elle est souvent issue des récits des vainqueurs, elle est donc une vérité mouvante par essence …

Puis, il nous raconte des histoires avec un petit h : faits divers de disparition d’une famille, un fils qui va enterrer son père durant une nuit pluvieuse… Et l’on voit alors la magie du conteur prendre forme : des histoires qui font appel à nos émotions, qui nous transportent dans un ailleurs, qui nous intéressent à des choses plus grandes.

Le génie de Michalik réside aussi beaucoup dans le rythme qu’il arrive à insuffler tout au long de la pièce : l’imbrication des histoires permet de nous tenir en haleine. On rentre dans un jeu d’enfant où l’on attend avec impatience d’ouvrir la prochaine poupée russe pour en découvrir une nouvelle !

 

Amis managers, voilà bien 2 clés de vos projets de transformation : donner envie en proposant aux gens de vivre une ou des histoires et du rythme pour garder leur motivation intacte du début à la fin !  


Newsletter

Soyez les premiers à lire nos humeurs en vous inscrivant à la newsletter.

S'inscrire

Rechercher

Précédemment

Rejoignez-nous

Albus Conseil FacebookAlbus Conseil TwitterAlbus Conseil Google+Albus Conseil LinkedInAlbus Conseil Viadeo