Avis #56

10 Avril 2018

Ecrasons la pyramide !

 

Un des principaux problèmes auxquels se heurtent certains managers, c'est la trop grande distance qui s'installe involontairement entre eux et leurs équipes. Cette distance qui rend très artificielle les relations, qui empêche de se faire confiance. 

 

Quand les temps sont difficiles, c'est un gros problème. La parole du manager est accueillie avec scepticisme, les équipes redoutent les objectifs cachés, la langue de bois, la manipulation. Notre premier article cherche à trouver des pistes pour comprendre et dépasser ce "syndrome Kennedy". Le film "Le Brio" d'Yvan Attal nous donne aussi quelques clefs.  

 

Et a contrario, il arrive aussi que cette distance soit celle de l'idéalisation, notamment vis-à-vis des grands patrons, ceux que l'on ne voit que dans les grandes occasions et qui sont considérés trop souvent comme des personnes surdouées, aux avis infaillibles. Du coup, entre tentative d'être parfait d'un côté, et soumission de l'autre, tout le monde y perd. Comment changer cela ?

Syndrome Kennedy en management : comment faire quand tout ce que vous dites est mis en doute ?

Syndrome Kennedy en management : comment faire quand tout ce que vous dites est mis en doute ?

Parfois en gestion des temps difficiles, un manager se trouve démuni parce qu’il voit que, quoi qu’il dise, le terrain doute de sa bonne foi, ou suspecte l’info cachée…

Comment créer de la confiance face à la défiance généralisée ? On est en plein débat Kennedy : comment résister avec un interlocuteur qui argumente sur ce qui est caché ?

> Lire la suite

Arrêtons d’idéaliser nos grands patrons

Arrêtons d’idéaliser nos grands patrons

Quand on parle de grands patrons, il y a deux sports très pratiqués : le « Boss Bashing » que nous avions déploré dans un précédent article, mais aussi l’idéalisation des Boss.

 

« Il retient tout » ; « il va très très vite » ; « s’il y a une erreur dans la présentation, elle la verra immédiatement » ; « Il connaît tout sur tout », etc.

Ce ne sont pas des caricatures, mais des phrases entendues souvent, dans plusieurs entreprises. Pourquoi c’est un vrai problème et comment le résoudre ?

> Lire la suite

Le Brio, une formation accélérée
sur la prise de parole

Le Brio, une formation accélérée - sur la prise de parole

Si vous êtes allés au cinéma en fin d'année dernière, vous avez peut-être vu le film Brio. C'est l'histoire d'une jeune fille originaire de Créteil, étudiante à Assas qui se retrouve face à un professeur obligé de la coacher en prise de parole. Celle qui avait le "parlé d’un chauffeur Uber » doit représenter l’université à un concours d'éloquence.

 

Premier intérêt du film, l’utilisation des principes de Schopenhauer sur l'art d'avoir toujours raison, selon l’idée que : « l'important c'est d'avoir raison, la vérité on s'en fout ». De ces techniques un peu caricaturales mais utiles, on peut retenir par exemple : 

  • L’opposition théorie-pratique : si la personne en face de nous assène des arguments sans failles, mais de manière très théorique, montrer un cas qui ne fonctionne pas dans la pratique, afin de re-questionner toute la thèse.
  • L’antithèse : si la personne en face rejette toutes les questions qui auraient besoin d’une réponse positive pour soutenir notre thèse, l’interroger sur la thèse contraire comme si c’était cela qu’on voulait le voir approuver, ou lui donner le choix entre les deux thèses pour le perdre jusqu’à ne plus savoir quelle est la thèse qu’il veut démonter.

 

Notons aussi que, dans le film, l’étudiante n’argumente jamais aussi bien que lorsqu’elle met ces techniques au service de ce qu’elle défend avec ses tripes (et d’ailleurs, pour être honnête, on pourrait être un peu critique avec le film sur certaines de ses victoires au concours d’éloquence).

 

En management c’est pareil, vous pouvez suivre toutes les formations disponibles sur l’art de bien expliquer / raconter / argumenter, vous ne serez jamais aussi bons que si vous parlez avec vos tripes. Du coup, petit conseil pour écrire un discours : prenez un vrai temps pour écrire d’abord vos sentiments, votre sincérité d’abord et, ensuite, travaillez votre discours pour que ce soit percutant.


Newsletter

Soyez les premiers à lire nos humeurs en vous inscrivant à la newsletter.

S'inscrire

Rechercher

Précédemment

Rejoignez-nous

Albus Conseil FacebookAlbus Conseil TwitterAlbus Conseil Google+Albus Conseil LinkedInAlbus Conseil Viadeo