Avis #61

14 Novembre 2018

Halte aux procès !

 

Dans nos sociétés actuelles, le procès s'insinue partout. Les gens sont de plus en plus procéduriers, bien aidés par les réseaux sociaux et les chaînes d'information en continu. Tout le monde se fait juge, juré ou avocat pour condamner, juger ou défendre. 

 

En entreprise aussi, les procès sont partout : on attend beaucoup de son chef, mais on condamne d'avance ses manœuvres politiciennes. et de l'autre, on se méfie des équipes, de leur tendance à ne rien faire. Du coup, on veut tout sécuriser alors même que le monde est plus imprévisible que jamais.

 

Alors arrêtons les mauvais procès ! Assumons que tout est politique et que tout doit l'être, pour cesser d'opposer les loups sans âmes aux moutons sans pouvoir. Assumons de dire à nos équipes que nos organisations vont bouger tout le temps, sans craindre leurs réactions, et que la réorg du jour n'est sûrement pas la panacée mais une étape justifiée.... 

 

C'est en ne jugeant pas trop vite que l'on génère de la nouveauté et que l'on sort du cadre. Comme le groupe Queen, notre brève du mois, en est l'exemple !

Etre politique en entreprise, ou ne pas être ?

Etre politique en entreprise, ou ne pas être ?

Il y a ceux qui le sont et ceux qui, grands dieux, ne le sont pas ! Il y a ceux qui réussissent mais « qui sont tellement politiques » et ceux qui n’ont pas eu le poste mais « qui ne sont pas assez politique ». Les zombies tueurs et les gentils.

Etre politique ou ne pas être semble être la nouvelle vérité du sport de la réussite en entreprise… Mais comme souvent, ce qui est amusant, c’est que c’est les autres qui sont politiques.

> Lire la suite

Plutôt qu’une réorganisation, proposez des épisodes organisationnels !

Plutôt qu’une réorganisation, proposez des épisodes organisationnels !

La réorganisation, un concept « has been » ? Non, si on regarde leur fréquence dans les entreprises qui n’a jamais été aussi importante. Oui, si on voit à quel point elles sont décevantes pour les acteurs qui les vivent et qui n’en attendent plus grand chose…

 

En fait, c’est un peu les deux. L’organisation doit bouger mais l’idée qu’une réorganisation offre LA solution au problème est illusoire. Osons parler de l’organisation évolutive, à chaque étape son organisation adaptée !

> Lire la suite

Queen ou comment le participatif décuple l’énergie !

Queen ou comment le participatif décuple l’énergie ! -

Bohemian Rapsody, le film de Bryan Singer retraçant la vie de Freddie Mercury est enthousiasmant à plus d’un titre.

 

Déjà parce que la musique y est omniprésente, parce que le parcours personnel de Freddie Mercury est touchant, mais aussi parce qu’on assiste à des moments clés de l’histoire du groupe Queen. On assiste aux débuts du groupe puis à son essor. Et ce qu’on observe est très intéressant. Alors que le groupe commence à être assez connu, loin de se reposer sur ses lauriers et jouer la sécurité, il propose un titre de 6 minutes mêlant rock et opéra ! On leur dit que ça ne passera jamais sur les radios ; trop long et trop spécial. On connaît le succès du titre Bohemian Rapsody depuis !

 

Tout aussi inspirant, la démarche volontaire du groupe d’offrir « son moment » au public lors des concerts. Il est clair que Queen ne cherche pas à être « la vedette qui fait son show » mais plutôt à être en interaction avec son public, et réfléchit à des titres qui permettent au public de participer, d’être aussi un des membres du groupe à ce moment-là en intervenant dans la chanson au même titre qu’un musicien. Et on est subjugué par les images du concert de Live Aid, où Queen et son public sont au paroxysme de la symbiose et de l’énergie.

 

Super, mais quel rapport avec le management ?

 

Deux choses. 

Comme avec ce choix incongru à la base de pousser le titre Bohemian Rapsody, sortir du cadre c’est une hygiène à pratiquer régulièrement en entreprise ! Sortir du cadre pour trouver de nouvelles idées pour traiter les sujets problématiques ; sortir du cadre des bureaux de temps en temps pour être dans une autre énergie ; et aussi accepter de creuser les propositions de vos collaborateurs qui paraissent hors cadre avant de les rejeter en blo

Évidemment, on ne peut pas comparer comme ça l’univers de la musique et celui du travail. En revanche, voir à quel point le fait de penser d’abord à ce qu’ils peuvent apporter à leur public, plutôt que se mettre en avant, enrichit la relation, décuple les énergies et peut inspirer les pratiques managériales. Aujourd’hui on a compris que performance et relation ne sont pas incompatibles. Alors quand on a un bon niveau de performance, et qu’on veut aller plus loin, passer en mode participatif peut donner des résultats fulgurants. 

 

Surtout ne nous croyez-pas, testez !

 


Newsletter

Soyez les premiers à lire nos humeurs en vous inscrivant à la newsletter.

S'inscrire

Rechercher

Précédemment

Rejoignez-nous

Albus Conseil FacebookAlbus Conseil TwitterAlbus Conseil Google+Albus Conseil LinkedInAlbus Conseil Viadeo