Avis #63

11 Février 2019

Le dur choix des soft skills

L’humain, quelle belle machine ! Complexe, riche, capable de se polir chaque jour au gré des expériences et des rencontres. Exigeante aussi, on ne la transforme pas comme ça, surtout les soft skills si précieuses comme l’agilité intellectuelle, la confiance en soi... D’où l’importance d’arrêter les formations tuning pour cultiver nos équipes, dans tous les sens du terme.

 

Et puisque l’on parle de formation… Et si on prenait le feed-back au sérieux ? Marotte du moment dans de nombreuses grosses entreprises, le feed-back est autant enseigné qu’il est peu pratiqué. Et pour cause ! Encore une fois, on ne transforme pas une culture de performance archi-ancrée sans la prendre à bras-le-corps. Alors faisons ce choix ou assumons une réussite modeste.

 

Enfin partons sur les traces du Fakir perdu dans son armoire Ikéa, qui nous apprend le bonheur du détour et du vrai test & learn.

 

Bonne lecture !

STOP à la formation inutile !

STOP à la formation inutile !

A force d’utilitarisme court terme, ou de recherche de ROI sûrs et rapides, il semble que la formation et le développement des compétences manquent beaucoup d’ambition. La performance et l’excellence ne sont pas seulement liées à l’acquisition de compétences, même comportementales, mais aussi et peut être surtout à l’acquisition de culture. Voyons pourquoi et comment.

> Lire la suite

Développer la culture du feed back : qui peut y croire ?

Développer la culture du feed back : qui peut y croire ?

Il y a des tas de modes dans le management, je me demande qui les lance d’ailleurs… C’est drôle en tous cas, en ce moment des tas de boîtes ont décidé de développer la culture du feed back !

On parle de bienveillance ; le feed back est un cadeau ! On parle de se faire progresser, d’oser dire, d’accepter les retours. On lance des programmes de formation, des outils informatiques, des projets transverses… Mais qui y croit vraiment ?

> Lire la suite

L'extraordinaire voyage du Fakir où comment faire du test & learn sans rester dans son armoire Ikéa

L'extraordinaire voyage du Fakir où comment faire du test & learn sans rester dans son armoire Ikéa -

 

Aujourd’hui nous allons parler d’un livre qui a fait l’objet d’une adaptation en film et en BD : « L'Extraordinaire Voyage du fakir qui était resté coincé dans une armoire Ikea ». C’est l’histoire d’Aja, un fakir escroc, qui décide de venir à Paris avec l’idée d’y devenir riche et d’y mener une belle vie mais qui par erreur se retrouve expédié en Angleterre dans une armoire, puis à Rome dans une malle, puis à Florence, etc.

 

Dans cette épopée, les galères s’enchaînent beaucoup mais Aja garde son cap et continue de tenter de s’en sortir sans jamais abandonner. Il vivra plein d’aventures, tenta plein de choses, réussira des exploits, apprendra de ses succès, mais va aussi se tromper, apprendre de ses erreurs, rencontrer des gens très différents et tout cela va l’aider à grandir et à changer son comportement vis-à-vis de la vie et des gens. A tel point que lorsqu’il réalise son rêve (il a l’occasion de devenir très riche et célèbre), il se rend compte que ce n’est finalement pas son unique but dans la vie et veut encore aller un cran plus loin.

 

Le lien avec le management : le test & learn, ce concept à la mode qu’on l'entend tout le temps dans les entreprises, qui donne envie parce qu’on a l’impression que tout est possible (chacun peut tester ses idées), qui rassure parce qu’on se dit que si l’idée n’est pas bonne ce n’est pas grave (« soit je réussis, soit j’apprends »), qui est censé permettre d’innover, de progresser… mais que finalement peu de managers appliquent vraiment jusqu’au bout. Souvent on lance une démarche de Test & Learn et là 2 choses peuvent se passer :

- soit on saute sur la 1ère idée sympa, on se félicite direct et on la déploie pour tout le monde

- soit on a des idées, mais compliquées à mettre en œuvre, et on a peur que cela coûte en temps et en argent sans réelle efficacité donc on arrête l’expérience et on fait du top-down.

On dévoie donc complètement le concept !

 

Si Aja était arrivé facilement à Paris, avait gagné tout de suite de l’argent, avait pu retrouver sans encombre la femme qu’il aime, il n’aurait rien appris. C’est à travers les difficultés, les doutes et toutes les expériences vécues qu’il a pu voir sous un autre angle son réel dessein, celui qui le comblerait. Cette histoire prône donc le fait d’aller à fond, de suivre ses intuitions, d’accepter de se planter, mais aussi de ne pas s’enorgueillir du succès sans regarder comment aller plus loin, mais encore de reconnaître ses fautes sans concession pour passer à autre chose, tester autre chose…. C’est cela le vrai test & learn, celui qui nous fait sortir vraiment du cadre.

 

Donc pour vous les managers, arrêter de parler de test & learn si vous ne voulez pas vraiment prêt à vous y mettre !


Newsletter

Soyez les premiers à lire nos humeurs en vous inscrivant à la newsletter.

S'inscrire

Rechercher

Précédemment

Rejoignez-nous

Albus Conseil FacebookAlbus Conseil TwitterAlbus Conseil Google+Albus Conseil LinkedInAlbus Conseil Viadeo