Avis
#9
Avis
#8
Avis
#7
Avis
#6
Avis
#5

Tous nos avis > Ils sont fous ces romains !

Avis #7

05 Novembre 2013

Ils sont fous ces romains !

J’aime ma boite ! Je n’aime pas mon chef !

Serait-on revenu aux dernières années de la Rome antique ? Avec des citoyens qui rêvent de la gloire passée, sûrs que rien ne pourra arriver à la ville éternelle, et râlant contre des empereurs et des sénateurs toujours plus incompétents ?

Que faut-il alors pour éviter que nos entreprises, comme l’empire, ne se sclérosent et ne meurent remplacées par de nouveaux champions, plus jeunes et plus fringants venus de Chine, du Brésil ou de Corée ?

Une fois de plus, nous restons optimistes et défendons les capacités des entreprises à changer de culture quand c’est nécessaire ; les possibilités pour les managers de reconquérir le cœur des équipes par la performance et la vision.

Et comme la sagesse semble venir d’Orient, nous interrogerons le Bouddha pour trouver les clefs du départ du héros, abandonnant ses certitudes et son confort pour explorer l’avenir et ses défis.

Si la culture d’entreprise devient mortelle, changez la!

Si la culture d’entreprise devient mortelle, changez la!

Il est dans les organisations quelques icônes intouchables, souvent regroupées dans le concept de culture d’entreprise : mais cette culture, âme de l’entreprise peut en devenir la menace ! Alors OUI, il faut oser vouloir changer des éléments de culture ; la question est de savoir comment le faire bien.

> Lire la suite

Je déteste mon boss…

Je déteste mon boss…

Meilleur que toutes les statistiques alambiquées des instituts de sondage, Google est sans appel : « j’aime mon boss » n’a que 250 000 réponses et renvoie essentiellement sur des sites sarcastiques ou d’infidélité conjugale ; « je n’aime pas mon boss » obtient 1 300 000 réponses où, sur les forums notamment, on vide son sac et on prend des conseils pour lui rendre coup pour coup.

> Lire la suite

Little Bouddha Bernardo Bertolucci, 1993

Little Bouddha Bernardo Bertolucci, 1993 -

Little Bouddha n’est pas le film du siècle avouons-le et ce n’est pas pour sa qualité artistique que nous vous le conseillons ce mois-ci… Sauf si vous êtes un nostalgique du kitch des années 90, tendance André Agassi.

Rappelons quand même que le film raconte l’histoire de Jesse, jeune américain de 9 ans approché par des moines tibétains qui voient en lui la possible réincarnation d’un illustre Lama.

La partie américaine de l’œuvre est assez mièvre, mais le film raconte en parallèle l’histoire de Siddhartha (celui qui deviendra le bouddha) et c’est dans ce récit que réside l’intérêt du film. Son épopée nous permet de faire un parallèle intéressant avec le changement en entreprise, notamment sur les mécanismes de la prise de conscience.

Ce fils de roi à qui tout est accordé va en effet avoir le courage de quitter son cocon pour découvrir le monde, ses merveilles et ses malheurs. 3 éléments le poussent à s’évader :

- Une chanteuse qui lui révèle la beauté du monde.

- 2 très vieilles personnes qui lui révèlent que la jeunesse n’est pas éternelle.

- La visite de la ville réelle qui lui révèle la maladie, la pauvreté et la mort, choses qu’il ignorait.

Pour un manager qui veut que ses équipes sortent de leur confort pour affronter les défis du monde, on retient plusieurs enseignements :

- Les humains aiment le confort mais aiment encore plus en sortir pour se révéler à eux mêmes.

- La quête d’éléments positifs attire, mais la confrontation à la réalité et aux difficultés sont les meilleurs déclencheurs de la prise de conscience.

- Les collaborateurs n’ont pas forcément la vision de ce qu’il faut faire, ils ont besoin de messagers pour que leurs envies d’aventure se révèlent.

 

La vie de Siddharta sur wikipedia : http://fr.wikipedia.org/wiki/Siddhartha_Gautama


Newsletter

Soyez les premiers à lire nos humeurs en vous inscrivant à la newsletter.

S'inscrire

Rechercher

Précédemment

Rejoignez-nous

Albus Conseil FacebookAlbus Conseil TwitterAlbus Conseil Google+Albus Conseil LinkedInAlbus Conseil Viadeo