Avis #55

13 Mars 2018

Attention aux effets de mode

L'agilité n'est pas un projet

L'agilité n'est pas un projet

Ne tombez pas dans le piège qui consiste à faire de l'agilité votre projet d’entreprise !

Si « agilité » est votre projet, soit vous avez fait une erreur de marketing qui va desservir votre véritable projet, soit vous avez confondu votre projet d’entreprise et une solution pour atteindre vos objectifs. 

 

 

Pourquoi l’agilité ne peut pas être votre projet d’entreprise ?

 

On rencontre beaucoup de managers qui nous parlent de l’agilité comme de leur projet d’entreprise. Bien sûr, c’est un sujet majeur de notre époque pour être au diapason de changements de plus en plus rapides, et d'une concurrence de plus en plus mondiale et digitale. Pour toutes les entreprises, surtout les plus grandes et les plus anciennes, être agile est une condition de survie.

 

Alors, pourquoi donc l’agilité, si importante dans nos entreprises modernes ne peut-elle pas être votre projet d’entreprise ?

 

Parce que l'agilité est une SOLUTION ! Une solution pour s'adapter au monde qui change, mais une solution. Le projet d'entreprise doit évidemment proposer une solution, mais surtout lui donner du sens la liant à une vision. Il est donc essentiel de définir ce que votre entreprise doit devenir (être une entreprise agile n'est pas une finalité), la façon dont elle devra servir ses clients (et quels clients) pour que l'on comprenne pourquoi l'agilité est essentielle.

 

 

Mais alors que faire de l’agilité dans un projet d’entreprise ?

 

Si vous lancez un projet d’entreprise, c’est pour orienter les efforts de tous les collaborateurs vers un but commun. Du coup, il doit être spécifique à votre entreprise, donner de la visibilité sur la destination, être enthousiasmant.

 

1/ Etre spécifique

 

Qu’est-ce qui fait que le projet d’entreprise de Suez n’est pas celui de Veolia alors que toutes deux travaillent dans la valorisation de la matière et l’environnement et qu'elles ont également un enjeu d’agilité ? C’est que chacune définit un but singulier et oriente ses propres forces pour déterminer son projet d’entreprise. De même, tous les constructeurs automobiles généralistes doivent proposer plus de modèles plus souvent tout en les rentabilisant ; ils doivent donc tous développer leur agilité. Mais PSA, Renault-Nissan, Toyota, Volkswagen, Fiat ont chacun des visions différentes à atteindre pour donner du sens à l'agilité. 

 

C’est leur projet d’entreprise qui rend l’agilité nécessaire et non l’agilité qui est le cœur de leur projet.

 

 

2 / Montrer la destination

 

L’agilité est un moyen au service de votre destination. C’est une solution qui permet d’atteindre le cap que vous vous êtes fixés. Ce qui nécessite le changement, ce sont les marchés que vous voulez conquérir, les nouveaux clients.

Le projet d'entreprise doit essentiellement clarifier cet objectif et expiliciter les enjeux stratégiques de l'entreprise. Centrer le projet sur l'agilité (ou la digitalisation), ce n'est pas faux, mais c'est faire de l'ombre à ce qui fera le sens de votre quête. Alors que votre projet doit susciter une mobilisation lucide sur un enjeu stratégique, vous risquez de faire passer votre travail pour une mode, et donner le sentiment de manquer de hauteur.

 

 

3 / Etre enthousiasmant pour tous

 

Enfin, tous vos collaborateurs qu’ils soient cadres, agents de maîtrise, employés ou opérateurs doivent se sentir concernés par votre projet d’entreprise. Votre projet d’entreprise doit susciter une succession de « Yes, we can ! ». Il doit aussi permettre la traduction, pour chacun, du projet en actes concrets : "je sais ce que je dois faire". 

 

Or l’agilité est forcément restrictive. D'abord parce qu'il y a sûrement d'autres aspects importants ; dans certains services, l'objectif secondaire peut même devenir la priorité absolue. Axer sur une solution, c'est moyenniser le projet et risquer une appropriation imparfaite partout. 

 

Le principe du projet d'entreprise, c'est de donner la cible à tous, et de laisser les équipe chercher leur façon de contribuer au mieux. L'agilité peut inspirer ces actions mais pas pour tous les collaborateurs.

 

 

Si l'agilité est centrale ; attention aux pièges !

 

Maintenant, nous ne disons pas qu'une solution comme l'agilité ne doit en aucun cas figurer dans votre projet. Elle peut en être un élément emblématique. Alors si le contexte de votre marché et le fonctionnement de votre organisation fait de l'agilité un point-clé des prochaines années, sachez-le situer au bon endroit.  

 

C'est du comment, c'est simple, c'est fun

 

Bon, vous avez bien basé votre projet sur le Pourquoi, sur la cible. Maintenant, votre agilité bien-aimée est non-négociable : vous la mettez donc au coeur des solutions à mettre en place dans les années à venir : ok !

 

La meilleur façon de la vendre selon nous est de la faire briller comment un nouveau "comment", plus excitant que l'actuel ! Et c'est le cas... L'agilité, c'est de savoir faire ce qui est nécessaire, et pas plus. L'agilité c'est tenir compte des contraintes des autres, et donc de communiquer, challenger, élargir son spectre. L'agilité c'est de raisonner fréquemment hors du cadre, trouver des solutions nouvelles. L'agilité, c'est donc une super opportunité de changer les relations de travail et de développer ce fameux esprit start-up dont tout le monde rêve. 

 

C'est avant tout ce futur enviable qu'il faut vendre.

 

Et surtout pas un process

 

Parce que l'agilité, ça peut aussi  être la soupe à la grimace : ce sont des habitudes qu'il faut changer, des territoires qui se percutent, un "qui fait quoi" mouvant. Et ça, peu de gens aiment. 

L'agilité c'est aussi des pouvoirs plus dilués, du management transversal, une nécessaire maturité des équipes. Des défis qui font jolis dans les articles de management, mais en vrai, un chemin de croix pour les équipes.

 

L'agilité en résumé, c'est Docteur Jekyll et Mr. Hyde : le début de la liberté et du bonheur au travail, où le chemin le plus court vers la perte de repère et la pression à 360°. A vous d'en faire un défi collectif et pas un mal nécessaire.

Newsletter

Soyez les premiers à lire nos humeurs en vous inscrivant à la newsletter.

S'inscrire

Rechercher

Précédemment

Rejoignez-nous

Albus Conseil FacebookAlbus Conseil TwitterAlbus Conseil Google+Albus Conseil LinkedInAlbus Conseil Viadeo