Avis
#61
Avis
#60
Avis
#59
Avis
#58
Avis
#57

Tous nos avis > Le manager est modeste > Ne faites plus de passation pour les collaborateurs !

Avis #59

04 Septembre 2018

Le manager est modeste

Ne faites plus de passation pour les collaborateurs !

Ne faites plus de passation pour les collaborateurs !

Les encadrants dans les grands groupes dansent une valse à 3 temps : récupérer une équipe, la manager, la passer à un autre, récupérer une équipe, etc…

Dans cette ronde, un passage presque obligé, se passer les dossiers, et un drame : ne pas avoir de période de recouvrement suffisante pour tout se dire… Et bien, gagnons un peu de temps et cessons de faire des passations pour les collaborateurs… Complètement !

 

 

Tempo accelerando

 

A force de l’écrire chaque mois, ça finit par devenir un poncif : tout s’accélère, et il faut danser vite, très vite. Alors dans les changements de poste, on se dit que pour démarrer du bon pied, il faut qu’on en sache le plus possible sur les dossiers, les projets, les clients, et les membres de l’équipe. Alors on organise, souvent à la va vite, une réunion où le prédécesseur, parfois la tête déjà ailleurs, vous explique fissa qu’un tel est un pilier, que l’autre sait faire ci et pas ça, et que le dernier est un poison, toujours prêt à réduire vos efforts à la portion congrue….

Et on sort de cette revue d’effectif soulagé : « heureusement qu’on a pris cette heure ! Que de temps gagné ! »

Que neni, vous n’avez pas gagné 1 minute, et vous vous êtes tendu un joli petit piège…. Allez vous tomber dedans ?

 

 

Prophéties autoréalisatrices

 

Pourtant les infos que vous a donné le prédécesseur vous ont bien servies, et se sont révélées très justes ? Effectivement qu’elles sont vraies. Sauf que vous ne vous rendez pas compte qu’elles sont vraies surtout parce qu’on vous les as dites.

Autrement dit, 

Quand on va vous vanter le pilier de l’équipe, la pépite qui fait vite, bien et sans râler, comment allez-vous regarder cette personne à la première rencontre ? En plus, en pleine bourre, elle vous abordera conquérante pour présenter les sujets en cours ! Et la danse collée serrée risque de se prolonger.

Pas trop grave vous me direz ? Sauf que c’est vrai pour les gens en difficulté :

Quand on va vous inciter à vous méfier de tel collègue, fourbe et jamais content, qui dit qu’il fait et ne fait jamais, comment allez-vous regarder cette personne à la première rencontre ? En plus, méfiante et peu confiante, elle risque de fuir un peu et aura peu de sujets pour vous séduire ! Et il ou elle risque de continuer à regarder le bal en attendant qu’on l’invite. Rappelez vous Carrie (Brian de Palma), ou voyez-le pour rappeler à quel point le regard de la foule peut créer ses propres légendes, et engendrer des monstres. Elle était belle pourtant Carrie, avant d’être humiliée….

 

Je caricature peut être un peu, mais un peu seulement. Il est tellement difficile d’ignorer une remarque bien présentée et étayée. Et du coup, on reproduit les situations à chaque tour de valse. 

 

 

Et la caricature finit par être plus vraie que nature

 

Parce que quand vous avez passé 10 ans, et 3 chefs, à être regardé comme le danger, que faire ? La confiance est au plus bas. Vous estimez que le monde est hostile, et de fait, il l’est. Vous vous pensez menacé, et de fait, vous l’êtes. Alors, l’instinct dit de se protéger de cette agressivité. Et il vous recommande de garder vos idées pour ne pas qu’on vous les vole, de vous lier à ceux qui semblent vouloir vous protéger, d’être agressif avec les autres avant qu’on le soit avec vous.

 

En écoutant ces briefings de passation, vous prenez le risque d’aggraver la situation ; et si vous n’en tenez pas compte, parfait, mais alors pourquoi perdre votre temps ?

 

 

Chaque chaussure a son pied

 

Poser ce postulat ce n’est pas estimer que tous les prédécesseurs sont partiaux et veulent consciemment pousser le bon et écarter le mauvais ; la plupart du temps il veut votre bien et témoigne seulement de son expérience.

 

Sauf qu’en management, la virginité prime. Parce que votre prédécesseur a ses méthodes et son caractère, vous les vôtres, et votre successeur les siennes. Il est possible que celui qui est coincé dans la relation avec son manager actuel puisse se révéler avec vous, ou que celui qui est en difficulté avec vous, se libère avec votre successeur. Sauf que pour que ces belles histoires arrivent, il faut y croire, et pour y croire, il est plus facile de ne pas avoir dans la tête la musique lancinante dans films d’horreur. N’oubliez pas, comme dans Carrie, Cendrillon, Rocky, que la laideur est très sociale et qu’en manageant sans écouter la foule, vous révèlerez parfois la beauté.

 

Pour faire le lien avec un précédent article sur la prise de poste, la meilleure tactique s’agissant des collaborateurs, c’est donc de prendre le temps de rencontrer l’équipe, sans préjugé, surtout pas négatif. En vous présentant positif et plein d’espoir, vous avez une chance que les personnes coincées se débloquent rapidement juste parce qu’elles entrevoient la lumière. Nous le voyons souvent.

 

Et quand vous partez, inutile de plomber la carrière de votre collaborateur, même si les relations ont été extrêmement difficiles. Si ça se trouve, votre part de tort n’était pas si faible que ça. Alors, évitons de transférer les problèmes et restons-en au factuel : il occupe ce poste, elle fait ça, ils sont sur tel projet.

 

Dans mon quotidien de consultant d’ailleurs, je rechigne de plus en plus à être briefé par le manager sur son équipe ; ça le rassure lui, mais c’est clair que j’ai du mal à ne pas en tenir compte dans le feu de l’action, et à rester neutre… Pourtant je connais le mécanisme…

 

Gardez votre temps pour évoquer les projets (ça c’est utile !), et partager les visions, les grands messages managériaux répétés depuis des mois (ça c’est indispensable pour ne pas repartir de 0).

 

Et la passation pour les collaborateur, et bien faites là avec les collaborateurs eux mêmes : quelles sont vos envies, vos craintes ?

 

Mais pour danser, laisser parler l’instinct, l’envie et l’authenticité.

Newsletter

Soyez les premiers à lire nos humeurs en vous inscrivant à la newsletter.

S'inscrire

Rechercher

Précédemment

Rejoignez-nous

Albus Conseil FacebookAlbus Conseil TwitterAlbus Conseil Google+Albus Conseil LinkedInAlbus Conseil Viadeo